Skriniar, le successeur

Par Cesco publié le 18 Mai 2019

Le scandale du brassard de l’Inter est encore dans toutes les têtes mais déjà tous se tournent vers l’avenir. Qui sera le futur capitaine de l’Inter, la future bandiera du club après la transition assurée par un Handanovic vieillissant ? Milan Skriniar s’impose comme une évidence, surtout après son renouvellement jusqu’en 2023 avec le club nerazzurro.

Milan oui, mais que de nom

Si son prénom est aussi improbable que sa précocité et son talent, Milan Skriniar n’a d’yeux que pour l’Inter. Son arrivée l’année dernière avait été accueillie avec un léger septicisme ambiant côté tifosi, sa pré-saison et son exercice 2017-2018 n’ont laissé personne indifférent. Elu meilleur défenseur de Serie A par ses pairs au grand gala du football italien l’année passée, le Slovaque n’a cessé de confirmé ses bonnes dispositions cette saison. Que ce soit en Champions League face à Kane, Suarez ou encore face à Ronaldo ou Milik, jamais le jeune blondinet de 24 ans n’a semblé aussi sur de sa force. Une force alliée à un caractère de feu et un physique rocailleux. Des ingrédients de choix pour la 2ème défense d’Italie.

Son amour pour l’Inter n’a cessé de grandir au fur et à mesure du temps qui passe. Alors que beaucoup de grands clubs s’étaient positionnés pour l’acquérir (Barcelone, Manchester United, Chelsea), l’Inter a toujours fait le mur, comme son défenseur d’ailleurs qui ne pense qu’à une chose : l’Inter. Interrogé parfois par les médias, il clame à qui veut l’entendre son amour pour un maillot qu’il défend comme personne. Et c’est peut-être en lui que beaucoup de tifosi se reconnaissent aujourd’hui.

Un geste fort

Son renouvellement s’est fait dans le calme et en bonne intelligence. Mieux, Milan Skriniar de son propre aveu, a viré son agent car il considérait qu’il ne négociait pas de la bonne manière. Son but ? Prolonger avec l’Inter, en accord avec la société, sans exigence folle. Preuve en est, son statut d’indispensable pourrait amener à un salaire exceptionnel et pourtant il ne touchera « que » 3,5 millions par an, sans la moindre clause libératoire. Un geste fort qui fait de lui, le tout nouveau désigné, futur capitaine d’une Inter qui entame sa mue depuis maintenant 2 saisons. Icardi presque dehors, l’Inter a déjà trouvé un successeur digne du club.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi