Scamacca, dans les pas de Zlatan

Par Loris Meucci publié le 30 Nov 2020

Lorsqu’il a rejoint le Genoa à l’aube de cette saison, Gianluca Scamacca n’était pas programmé pour jouer les premiers rôles. Du moins, pas aussi rapidement. Mais le jeune italien de 21 ans a su jouer des coudes et saisir sa chance au point de se hisser tout en haut de la hiérarchie des attaquants en un rien de temps. Il est actuellement l’une des attractions du championnat et l’une rares satisfactions du début de saison des Rossoblu.

Poussez-vous

Alors qu’il évoluait dans les catégories de jeunes à l’AS Roma et mesurait trois têtes de plus que tous les autres, Scamacca faisait à l’époque office de monstre. Au fil des années, le rapport physique entre lui et ses adversaires s’est quelque peu équilibré. Moins dominant mais toujours aussi talentueux, l’Italien parfait sa formation aux Pays-Bas et à Sassuolo. L’année passée en Série B, il réalise une saison pleine en inscrivant 13 buts sous le maillot d’Ascoli. Prémices d’une éclosion.

Cette année, en plus d’avoir éclos, le néo-griffon vole déjà. Il a d’abord quitté le nid avec un doublé en coupe face à Catanzaro. Puis il a récidivé quelques jours plus tard : première titularisation en Serie A, premier derby, et donc premier but. Une volée égalisatrice limpide qui a définitivement convaincu Rolando Maran. Depuis, le numéro 9 du Genoa enchaîne les titularisations, les bonnes performances et les buts. Pas plus tard que jeudi dernier, il crucifiait de nouveau et à deux reprises Emil Audero, mais en Coppa Italia cette fois-ci. A ce jour, il s’est imposé comme l’homme fort d’un secteur pourtant assez concurrentiel (Pandev, Destro, Shomurodov, Pjaca…) et a démontré avoir désormais une détermination à la hauteur de son talent et de ses ambitions. La place il se l’est faite, et il compte bien la garder.

Un avenir de géant ?

1m95 de puissance et d’agilité. Ce n’est pas sans rappeler une célèbre montagne suédoise. Scamacca s’inspire d’ailleurs beaucoup de Zlatan Ibrahimovic et cela se voit. En effet, au delà de ses qualités intrinsèques, le natif de Rome est, à l’image de son idole, en train d’affirmer une vraie force de caractère. Il fait partie de ces joueurs chez qui le leadership semble inné et il l’exprime chaque semaine un peu plus avec le Genoa, notamment à travers ses prises de responsabilités offensives. Et au vu de son efficacité actuelle, personne ne va s’en plaindre. Par moment même, il dégage un sentiment de domination, proche de celui qu’il dégageait en Primavera.

L’international espoir italien (3 buts lors des deux derniers matchs avec les Azzurrini) présente un profil et un cocktail de qualités rares qui légitiment la hype autour de lui. Sans compter qu’il garde bien évidemment une marge de progression conséquente. Lui qui ambitionne de jouer la Champions League dans un futur proche, se trouve actuellement sur la bonne voie. Même s’il est vrai qu’il débarque à peine au plus haut niveau, l’impression qu’il y fait est un peu trop forte pour n’être qu’un feu de paille. Toujours sur les tablettes du Milan AC, il ne serait pas impossible qu’il succède un jour à son modèle de toujours.

Loris Meucci



Lire aussi