Sassuolo les bonnes affaires

Par Kévin Gasser publié le 31 Juil 2019

Sur le plan sportif, Sassuolo a impressionné son monde. Un jeu porté vers l’offensif – au détriment parfois de la solidité défensive – et une onzième place presque décevante tant les Neroverdi flirtaient avec la zone euro en première partie de saison. Loin des feuilletons médiatiques du mercato, Sassuolo dégraisse et accumule les bonnes trouvailles pour séduire à la rentrée.

« Sassuolo une succursale de la Juve ? C’est faux »

De la même façon que les mauvaises langues considèrent l’arbitre Clément Turpin comme le 12e homme lyonnais, Sassuolo est considéré par certains observateurs et autres trolls des réseaux sociaux comme la « succursale » de la Juventus. Berardi, Zaza et Peluso, pour ne citer qu’eux, attestent de cette bonne entente entre les deux clubs. Plus récemment, cette périphrase mesquine résonnait à nouveau lorsque Merih Demiral rejoignait la Vieille Dame tandis que l’arrière gauche Rogerio faisait chemin inverse.
Plus alambiquée encore la situation du milieu prometteur Hamed Traorè Junior. Après un transfert raté à la Fiorentina pour des raisons médicales obscures, le joueur d’Empoli a finalement été prêté pour deux ans à Sassuolo avec obligation d’achat, une opération chapeautée par la Juventus « qui devrait récupérer l’Ivoirien de 19 ans à l’été 2021 » selon le journal L’Equipe. Une étroite coopération sur différents dossiers pourtant banale selon Giovanni Rossi, directeur sportif du club. « La synergie avec la Juventus ? Ce n’est pas vrai. Nous avons de bons rapports avec tous les clubs, mais quand les Bianconeri font partie de l’opération, tout de suite ça se remarque. A chacune de nos transactions désormais, l’on pense que la Juventus est derrière. » Giovanni Rossi estime cependant que l’on « souligne moins le fait que les deux dernières ventes ont profité à l’Inter (Sensi et Politano) et que nous avons signé beaucoup de jeunes joueurs en provenance de la Roma ».

« Nous devrons être prêts dès le début »

Alors que la plupart des clubs de Serie A ont à peine commencé à dépoussiérer leur effectif, Sassuolo a déjà entériné l’arrivée de plusieurs joueurs et dispose donc d’une longueur d’avance. L’annonce du calendrier a donné raison aux dirigeants neroverdi avec un début de championnat très relevé : ouverture de l’exercice face au Toro à l’extérieur suivi de la réception de la Sampdoria et d’un déplacement au stadio Olimpico pour y affronter la Roma. « Nous devrons êtres prêts dès le début. Ce sera un championnat plus difficile et relevé que l’année dernière parce que le niveau des équipes a augmenté », observe l’entraîneur fantasque Roberto De Zerbi.
Sassuolo, première d’entre elles, a fait un bond qualitatif grâce à plusieurs rentrées d’argent notables : les ventes de Politano et Demiral ont rapporté respectivement 20M€ et 18M€. De quoi amortir l’acquisition à titre définitif de Rogerio (6M€) et Locatelli (10M€), deux joueurs de 21 ans déjà expérimentés et qui ont pourtant encore une marge de progression importante. Pour accompagner l’ex-Milanais au milieu de terrain et faire oublier le néo-Intériste Sensi, Hamed Traorè Junior. Sans dégouliner de superlatifs, l’Ivoirien de 19 ans promis à la Juve se démarque facilement de son adversaire grâce à une qualité de contrôle de balle et une vivacité qui rappellent Tanguy Ndombele et Marco Verratti. Un joueur à suivre de très près pour tous les amateurs de Fantacalcio.
Devant, le départ de Kevin Prince Boateng pourrait se faire oublier par Francesco Caputo, 31 ans, auteur de 16 buts la saison passée avec Empoli pour sa deuxième saison seulement en Serie A. Enfin, les Neroverdi accueillent également l’expérimenté Obiang, milieu de terrain endurci par une centaine de matches de Premier League avec West Ham et une connaissance déjà parfaite du championnat italien (ex-Sampdoria).
Avec une idée de plus en plus précise des forces en présence – un latéral droit devrait encore arriver pour combler le départ de Pol Lirola pour la Juve -, Roberto De Zerbi a toutes les cartes en main pour jouer son rôle de trouble-fête en Serie A.

Kévin Gasser

Rédacteur



Lire aussi