Sansone et Soriano, du sang neuf pour Bologna

Par Gilbert Simonutti publié le 12 Jan 2019

Mal en point au classement, Bologna a engagé Nicola Sansone et Roberto Soriano dès les premiers jours du mercato d’hiver. Des renforts de poids dans la délicate course au maintien que mène le club coaché par Pippo Inzaghi.

Le président Saputo avait prévenu. Il ne resterait pas les bras croisés à attendre que la situation s’empire pour son Bologna actuellement en position de premier relégable à trois longueur d’Empoli. A peine commencé, le mercato a déjà apporté deux renforts de choix pour à un Pippo Inzaghi qui ne savait plus à quel saint se vouer pour sortir son équipe du pétrin. En récupérant un milieu de terrain offensif comme Soriano et un ailier (ou second attaquant) comme Sansone, le champion du Monde 2006 se retrouve avec une multitude de nouvelles options tactiques. Les deux joueurs, sous contrat avec Villareal, sont arrivés en prêt avec option d’achat et sortent d’une première partie de saison difficile. Comme leur nouveau club. L’objectif est le même pour tout le monde, se relancer et atteindre un maintien difficile mais loin d’être impossible.

Sansone ne joue plus depuis deux mois

Nicola Sansone retrouve donc la Serie A après deux années et demie passés en Espagne. Si son histoire avec Villareal avait bien commencé mais elle se termine par une première moitié de championnat 2018-19 particulièrement délicate pour l’ancien joueur de Sassuolo. Seulement trois titularisations toutes compétitions confondues et plus une seule minute sur le terrain depuis le 11 novembre. Si la volonté de repartir est grande pour le Munichois de naissance, un retour en forme rapide est obligatoire. L’autre fils d’immigrés italiens en Allemagne, Roberto Soriano (natif de Darmstadt) avait quant à lui déjà quitté le sous marin jaune l’été dernier direction le Torino de Walter Mazzarri. Arrivé chez les Granata dans la peau d’un titulaire en puissance, le milieu de terrain formé au Bayern n’a pas réussi à s’imposer au Toro. La faute à une concurrence accrue (explosion de Meité) et un profil jugé trop offensif pour évoluer au coté de Baselli avec deux attaquants devant. Mazzarri a essayé (6 titularisations en Serie A) mais Soriano cherchait un nouveau challenge où il deviendrait un protagoniste absolu.

Soriano en ballotage avec Dzemaili

Pour Inzaghi, qui attend au minimum encore un défenseur central (Ogbonna ?), cet apport de sang neuf est une manne vitale. Nicola Sansone (qui a choisi le numéro 10) sera une arme tactique précieuse. S’il peut évoluer autour d’un attaquant axial de fixation comme Santander dans le 352 classique des Rossoblu cette saison, il peut également permettre a son entraineur de modifier son système de jeu et passer à un 433 avec lui et Orsolini aux cotés du puissant paraguayen. Un choix qui pourrait avoir un impact certain surtout en cours de rencontre. Soriano de son coté devrait évoluer en position de milieu relayeur libre de s’insérer vers l’avant. Un rôle que le capitaine Blerim Dzemaili, l’ombre de lui-même depuis le début du championnat, n’est plus en capacité de tenir aussi efficacement qu’avant. Les deux compères ont affirmé en chœur que « Bologna est une place forte du Calcio et que le club doit absolument évoluer en Serie A. » A eux maintenant de l’aider à y rester.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi