Sampdoria : trois gardiens en transition

Par Michaël Magi publié le 15 Fév 2019

Suite au départ de Viviano à l’intersaison, quelques mois après Puggioni, la Sampdoria s’est constituée cet été un corps de gardiens dans l’urgence. Si la hiérarchie est claire, les situations individuelles des trois portiers sont plus ombrageuses. Petite revue des troupes avant une intersaison qui pourrait être mouvementée.

Audero : situation réglée ?

Arrivé cet été dans le cadre d’un prêt, assorti d’une option d’achat (14M€) et d’une clause de 6M€, permettant à la Juve de le rapatrier, la situation d’Emil Audero semblait claire comme de l’eau de roche. Le jeune portier des U21 ans italiens disposait d’une saison pour faire ses preuves, dans l’espoir de revenir au bercail. Au mois de décembre, dans les colonnes de Tuttosport, Audero ne faisait ainsi pas mystère de ses intentions : « Je suis bien ici mais la Juve reste dans mon cœur, je ne vois pas comment il pourrait en être autrement. J’ai grandi au sein de la pépinière, je joue là-bas depuis dix ans… J’aimerais revenir, je ne le cache pas… » A la lumière d’une première partie de saison réussie, l’hypothèse ne semblait d’ailleurs pas si fantaisiste. Les observateurs juventini le surveillaient de loin. Tout semblait rouler…

Fin janvier, la situation d’Audero bascule pourtant radicalement. La Samp l’acquiert à titre définitif pour 20M€, avec, en cadeau bonus, le jeune milieu belge Daouda Peeters. En dépit des bonnes performances d’Audero, la transaction pose question, surtout au sein d’un club dont la politique maison consiste à faire des plus-values sur des joueurs d’avenir. Le montant de la transaction semble énorme pour un gardien, certes talentueux, mais dont le sens de l’anticipation est sujet à caution et dont le jeu au pied fait parfois frémir : il ne doit par exemple qu’à une position de hors jeu d’Immobile – lors du dernier Lazio-Sampdoria – de ne pas avoir encaissé l’un des buts les plus ridicules de l’année, suite à une relance aussi hasardeuse que ratée. On se demande bien, de fait, qui serait prêt à mettre plus de 20 millions sur un gardien, dont on ne sait s’il parviendra un jour à combler ses lacunes. Arsenal est intéressé ; la Juve, quant à elle, bénéficie toujours du droit de s’aligner sur la meilleure offre, en cas de vente. La Direction doriana a-t-elle préparé un coup à trois bandes ? Rien n’est impossible dans un marché qui échappe souvent à toute logique. Dans l’expectative, Audero clame pour le moment son bonheur d’avoir signé pour de bon avec la Samp.

Rafael/Belec : deux portiers sur le départ ?

La situation des deux autres portiers n’est pas moins incertaine. Arrivé libre de Naples, Rafael n’a jamais été mis en réelle concurrence avec Audero et n’a joué que 2 matchs de Coppa, dont un, contre le Milan, au cours duquel il s’est copieusement manqué. La saison du brésilien s’est arrêtée net, ce soir de huitièmes de finale, après une sortie à la hussarde qui permit à Cutrone d’enfoncer le dernier clou du cercueil blucerchiato. Le poste de gardien est cruel ; personne ne retiendra qu’au cours de ce match, la Samp, en dépit d’une domination claire, fit preuve d’un manque de réalisme particulièrement préjudiciable à ce niveauReste donc Belec, 3ème gardien dans la hiérarchie, qui n’a pas joué une seule rencontre. Titularisé à 15 reprises la saison dernière, le gardien slovène de 28 ans, n’avait pourtant pas démérité. Proche de partir à Nantes il y a quelques semaines, l’opération a capoté. Dernière roue du carosse blucerchiato, il ne lui reste que les entrainements, en attendant d’obtenir une chance de se relancer, en Italie ou ailleurs. A des niveaux divers, aucun des trois gardiens de la Samp n’est assuré d’être toujours là l’année prochaine : barré, dans le doute ou objet d’obscures transactions – dont personne ne semble maitriser les tenants et aboutissants – il leur faudra patienter jusqu’à la fin de saison pour savoir de quoi leur futur sera fait, espérant sans doute profiter de la moindre opportunité de susciter le désir. Ainsi va la vie du footballeur professionnel.

Michaël Magi



Lire aussi