La Sampdoria peut-elle déjouer les pronostics ?

Par Cesco publié le 06 Nov 2016
Crédits

Sampdoria

Septembre 2015, la ‘Doria s’incline en préliminaires d’Europa League, déclenchant les foudres des adorateurs de Calcio et de coefficient UEFA. Zenga alors entraineur n’y survivra pas. Cet événement marque alors le début d’un léger déclin sportif des Blucerchiati.

Gestion et mercati délicats

Eto’o, Okaka, Fernando, Eder, Zukanovic, Romero, Soriano, De Silvestri, Fernando, Correa ou encore Duncan. Une belle liste de noms tous passés par la Sampdoria entre 2015 et 2016 mais qui n’ont pas pu être retenus par le club. Pour certains, une plus value non négligeable a été récupérée. Pour d’autres c’est une déception de les voir quitter le navire alors que le club de Gênes semblait sur la voie de la progression depuis l’arrivée de Ferrero aux commandes en 2014. Si le fantasque président a acquis le club gratuitement auprès d’Edoardo Garrone, il a également récupéré les 15 millions de dettes du club. Dettes qui auraient pu être épongées partiellement avec un billet pour l’Europa en 2015, histoire de se donner une année d’air en plus, mais non, le destin en a décidé autrement, d’autant plus que le nouveau repreneur hérite d’une condamnation judiciaire pour cessation de paiements et évasion fiscale qui daterait de 2009. Il est donc facilement audible que la Sampdoria doit désormais mener une politique de rétablissement budgétaire avant de pouvoir songer à l’Europe.

2016/2017 sur un fil ?

Avec le départ de beaucoup de cadres sur le mercato estival 2016, la Sampdoria entame cette saison de Serie A avec beaucoup d’appréhensions. Pourra t-elle encore jouer les troubles fêtes en haut de tableau ? Si le début de saison surprenant avec 2 victoires face à l’Empoli et l’Atalanta permettent de gommer certains doutes, la suite est moins glorieuse. Si le Milan AC, la Juventus et l’AS Roma ne font pas figure de cadeaux, il était légitime de penser que la Samp pouvait gagner contre une équipe de Bologna qui peine à trouver son rythme, les deux promus Cagliari et Pescara ainsi que le Palermo, à la dérive depuis 2 saisons. Malheureusement il n’en est rien, puisque sur cette série de 4 rencontres, les Génois n’ont rien gagné. Pire, ils n’ont pris que 2 points sur 12 possibles face à ces adversaires. Dans le jeu, les départs d’Eder, Soriano et de la tour de contrôle Fernando se font sentir.

La Samp est moins percutante et doit désormais jouer avec ses armes et un duo d’attaque (Quagliarella et Muriel : 6 buts à eux deux) qui la tient à bout de bras. L’équipe entrainée par Giampaolo peut aussi se féliciter pour le moment du transfert de Bruno Fernandes en provenance de l’Udinese. Si du côté du Frioul on en avait assez d’attendre l’éclosion du joueur, il semble s’épanouir à Gênes. C’est d’ailleurs en partie grâce à ce trio, que la Sampdoria a remporté ses deux dernières rencontres à domicile, face au Genoa dans un derby bouillant et face à une Inter moribonde. Des points importants, qui pour le moment permettent aux pensionnaires du Luigi Ferraris de garder la tête hors de l’eau. Pour combien de temps ?




🔥 Les sujets chauds du jour :

Hakan Calhanoglu prend une décision concernant son avenir à l’Inter

La durée d’indisponibilité de Marcus Thuram connue

La Juventus cherche un remplaçant pour Wojciech Szczesny

Massimo Mauro fustige le licenciement de Walter Mazzarri par Naples

Le Milan AC lorgne un jeune turc

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles