Salcedo, le « talent pur » de l’Hellas et Juric

Par Fabio Pendolino publié le 29 Nov 2019

Alors que les raisons de parler positivement du Hellas ne sont pas forcément nombreuses cette saison, les supporters peuvent apprécier depuis quelques semaines l’éclosion d’une pépite qui contribue au bon classement (9ème de Serie A) du club. Eddie Salcedo, bien connu des amateurs du championnat Primavera et des joueurs de football manager, enchaîne en effet de plus en plus de matchs et est désormais passé titulaire en pointe du 3-5-2 ou 3-4-2-1 d’Ivan Juric : avec un retour à l’Inter dans un coin de la tête ?

Racheté par l’Inter l’été dernier pour 8.6 millions d’euros (transfermarkt), Salcedo n’a pas encore mis les pieds à Appiano Gentile. Son transfert impliquait en effet un prêt de deux ans au Genoa mais le joueur a préféré saisir l’opportunité de rejoindre pour une année le coach qui l’avait lancé avec le Grifone, Ivan Juric, à l’Hellas.
Juric l’avait ainsi fait débuter en Serie A avec les Rossoblù à un âge record de 15 ans et 10 mois il y a deux saisons. Né en 2001, le tandem Salcedo – Pellegri avait impressionné en championnat au point de susciter l’attention de nombreuses grandes écuries ; le premier finissant sous contrat avec l’Inter, le second à Monaco. L’ailier, aujourd’hui à Verona, qui a donc porté son choix sur son ancien entraîneur plutôt que son ancien club, a franchi les étapes calmement en attendant son moment.
Il confirmait à la Gazzetta dello Sport la raison de son choix en expliquant que « Juric me connaissait déjà, il croit en moi depuis mes 15 ans ». Il a ensuite été récompensé en montant peu à peu dans la hiérarchie jusqu’à passer titulaire et marquer son premier but en Serie A dans un match important dans la lutte pour le maintien contre Brescia.

Un joueur « da Inter » ?

S’il joue en pointe sous Juric, Salcedo a un profil d’ailier – poste où il s’était d’ailleurs révélé avec la Primavera de l’Inter. Polyvalent, rapide et technique, le joueur se définit comme « un attaquant qui aime prendre les espaces, aller au dribble en un contre un mais qui doit aussi jouer pour l’équipe ».
Alors qu’il n’a que 18 ans, sa marge de progression semble très importante. Après une année en Serie A et s’il continue à ce niveau, il devrait vouloir avoir des objectifs plus importants que lutter pour le maintien. Il explique ainsi que « l’Hellas est une très bonne équipe et que toute progression dépend de moi. Je suis dans l’équipe parfaite pour montrer ma valeur et faire le fameux « salto di qualità » ».
Si l’Inter pourrait utiliser une solution de plus en attaque actuellement, vues les blessures de Politano, Alexis Sanchez et le seul Lukaku en pointe, il apparait peu probable que les Nerazzurri ne le considèrent déjà comme une alternative viable aux titulaires, Esposito occupant déjà ce rôle de jeune joueur supersub. Sa situation sera donc à suivre, entre possible vente pour plus-value, deuxième année en prêt ou confirmation avec l’Inter : beaucoup d’espoirs pour un joueur dont le rêve serait de jouer une Coupe du Monde avec l’Italie et Esposito.

Fabio Pendolino

Rédacteur



Lire aussi