Rugani, c’est dur dur d’être un bébé

Par Matthias Bertoncelli publié le 19 Déc 2015

Rugani-Juventus

De 3510 minutes à 0, une cote argus en diminution ?

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la saison actuelle de Rugani n’est pas celle escomptée par ses plus fervents tifosi. En effet, après avoir été le leader incontesté de la formation d’Empoli la saison dernière avec 3510 minutes au compteur et un statut de joueur le plus utilisé par Sarri, le natif de Sesto di Moriano n’a pas encore disputé le moindre match en Serie A sous les couleurs de la Juventus. Une longue descente aux enfers qui n’entame en rien sa détermination à devenir prochainement un pilier de la formation bianconera. Il faut dire que Rugani peut également compter sur le soutien d’Allegri et de son staff qui voient en lui un futur très grand. Pourtant, tout pourrait ne pas se passer comme prévu. Déjà, sa marge de progression pourrait sérieusement ralentir vu le faible temps de jeu que les bianconeri lui laissent à disposition. Même si on connait le côté frileux des clubs de Serie A à laisser la place aux jeunes, Rugani doit encore prouver qu’il a la carrure pour s’imposer dans un top club aux ambitions européennes comme la Juve.

« Daniele est quelque peu déçu par son faible temps de jeu » déclarait il y a peu son agent. Un appel du pied qui n’a pas eu véritablement d’écho, si ce n’est la bouteille d’oxygène Coppa Italia et le match face au Torino où Rugani a disputé l’intégralité de la rencontre. Une frustration qui pourrait devenir de plus en plus obstinente au fil des jours si sa situation venait à se stabiliser de la sorte. Un véritable danger pour la Juve qui tient là un joueur à fort potentiel et qui a toutes les caractéristiques pour devenir un titulaire incontestable en club et en équipe d’Italie. Les dirigeants bianconeri, Marotta en tête, vont donc devoir se pencher sérieusement sur son cas sous peine d’avoir de sérieuses déconvenues prochainement. Il faut dire que sa cote argus n’a pas vraiment pris du plomb dans l’aile et des équipes comme Arsenal ou Napoli sont de longue date sur sa trace. Il faudra donc choisir ; vivre ou mourir, le prêter ou le vendre ?

Le 4ème fantastique en mode « la belle au bois dormant » ?

Mais pourquoi en être là aujourd’hui ? On pourrait ainsi mettre en lumière les matchs amicaux d’avant-saison comme possible première explication. En effet, durant la préparation, Rugani n’a pas véritablement convaincu. On l’aura vu un peu trop timide et peut-être quelque peu ému par le fait de porter le maillot des quadruples champions d’Italie en titre. Comme l’avait fait un Alberto Masi, Rugani n’est pas sorti du lot. Peut-on aussi parler du début de saison catastrophique de la Juve comme seconde explication à cette situation ? Oui. Dans sa recherche de stabilité et de sécurité, Allegri s’est tout naturellement appuyé sur ses hommes de mains Bonucci, Chiellini et Barzagli. Justement, ce dernier, qui devait être à terme remplacé par Rugani, est dans un état de grâce incroyable cette saison et n’a pas eu encore envie de céder le témoin à son élève déclaré. Alors est-ce que Rugani est le fameux 4ème fantastique qu’attendent les tifosi ? Sur le papier, on serait tenté de dire oui, mais il va falloir sérieusement trouver un prince charmant qui le sorte de son sommeil paradoxal…à moins qu’une petite blessure d’un de ses coéquipiers ne lui laisse enfin sa chance ? Ne dit-on pas que le malheur des uns fait le bonheur des autres ?

Matthias Bertoncelli

Rédacteur



Lire aussi