Romagnoli, le Loup et l’Agneau

Par Julien Braidotti publié le 17 Juil 2015

Romagnoli

Un an est passé depuis son départ en prêt à la Sampdoria. Un prêt qui à l’époque avait déjà divisé les tifosi, car ces derniers n’aiment pas voir des Romains « pur jus » avec autant de talent loin du colosseum. Mais c’était le cœur qui parlait car la raison, ils la connaissaient et elle était juste. Aujourd’hui, ce n’est plus l’hésitant jeune joueur qu’ils retrouvent mais un titulaire potentiel au sein de leur défense. Faute de s’être fait manger, Alessio Romagnoli a bien grandi au cours de cette saison. Une année où il a notamment réussi à gagner un statut d’indispensable aux yeux de Mihajlovic, grâce à des performances qui n’ont rien à envier aux meilleurs défenseurs centraux du Calcio. Et cela, l’entraîneur serbe fraîchement débarqué au Milan AC a été aux premières loges pour le constater. Résultat, il le veut à nouveau au coeur de sa nouvelle défense, quitte à payer le prix fort. Chose promise chose due, les Rossoneri ont formulé il y a quelques semaines une offre conséquente pour acquérir Romagnoli. Une offre que le directeur sportif de la Roma a refusé dans un premier temps mais qui, au lieu de déclarer le joueur « intransférable », a donné un prix, celui de 35M€.

Plusieurs hypothèses à son sujet

À partir de là, plusieurs questions se posent. A commencer par la somme. Force est d’avouer que pour un si jeune joueur à qui il reste un dernier pas à franchir (peut-être le plus difficile), un tel montant ne peut pas laisser indifférent des gestionnaires comme le sont les Américains. Mais pour un club qui clame haut et fort ses envies de scudetto dans les années à venir, cette vente serait contradictoire, car Romagnoli est justement l’avenir du football italien. Tout comme l’a fait la Juventus avec le jeune Rugani dernièrement, la Roma devrait fermer la porte à ce genre d’offre si elle veut, un jour, voir plus loin et surtout plus haut. Autre probabilité : le joueur veut à l’AS Roma ce que le Milan AC lui propose, c’est à dire une place de titulaire et un salaire revalorisé. Avec le retour de Castan, Garcia n’a peut-être pas pu lui assurer ce statut et Sabatini n’est peut-être pas prêt à lui offrir le salaire qu’il demande. De telles conditions imposées par un si jeune joueur, Romanista de coeur et de sang, semblent assez inconcevables, mais pourquoi pas. Et enfin, dernière supposition, n’arrivant toujours pas à vendre les indésirables que sont devenus Gervinho, Doumbia et Destro, la vente du jeune italien est peut-être nécessaire aux finances de la Roma afin de pouvoir acquérir les joueurs qu’elle vise aujourd’hui (Dzeko, Salah et Baba pour ne pas les citer). Pour l’heure, Alessio Romagnoli s’est envolé avec son club formateur, direction l’Australie puis l’Indonésie. Reste à savoir où il atterrira.

Julien Braidotti

Rédacteur Roma



Lire aussi