Rog, entre talent et frustration

Par Nicolas Soldano publié le 21 Jan 2019

Hier le Napoli s’est imposé face à la Lazio au San Paolo avec un onze fortement remanié, la faute aux nombreuses suspensions (Insigne, Koulibaly, Allan) et blessures (Hamsik, Younes, Chiriches) qui ont privé les azzurri d’une grande partie de leur joueurs cadres. Cependant, malgré cette hécatombe, toujours pas de titularisation pour Marko Rog, qui ne rentrera même pas en cours de jeu. Une situation qui risque d’alimenter encore un peu plus les différentes rumeurs d’un départ durant ce mercato hivernal…

Des apparitions prometteuses…

Arrivé à l’été 2016 à tout juste 21 ans, Rog est donc aujourd’hui en train de vivre sa troisième saison sous les couleurs napolitaines. Transfuge du Dynamo Zagreb, sa première saison fût surtout une saison d’adaptation, avec seulement deux titularisations, même s’il était tout de même souvent utilisé parmi les premiers remplaçants, en atteste ses 17 entrées en jeu toutes compétitions confondues. Au départ milieu offensif de formation, Sarri l’a toujours utilisé au poste de mezzala au sein du milieu en triangle de son 4-3-3, voyant en lui un joueur avec certes des facilités en termes de conduite de balle et de qualité de passe, mais également avec un potentiel d’impact physique et de répétition des efforts compatible avec le rôle tenu par le huit dans sa tactique préférentielle. Il fête sa première titularisation en Serie A avec les partenopei en deuxième partie de saison, et pas lors de n’importe quel match : Sarri décide de le lancer dans le grand bain pour le match face à la Roma à l’Olimpico afin de faire souffler Allan en vue du match face au Real Madrid. Et le résultat est pour le moins étonnant, puisqu’il se révélera comme le joueur le plus en vue du match (avec Mertens, auteur d’un doublé), inusable au pressing et précieux dans la conservation du ballon dans l’entre-jeu. Sa deuxième année semble ensuite se placer sous le signe du progrès puisqu’il participe à plus de trente matchs dans la saison (même s’il part encore très rarement titulaire), sa polyvalence est appréciée, il dépanne même au poste d’ailier de temps à autre pour palier aux manques du banc napolitain.

… Mais un statut qui n’évolue pas

Sauf que cette saison, la situation semble plus complexe pour le jeune milieu croate. Son statut au sein de l’équipe semble ne pas évoluer. Depuis le début du championnat il comptabilise  seulement 4 titularisations et 5 petites entrées en cours de jeu (souvent en toute fin de match). Son dernier match en tant que titulaire remonte à plus d’un mois. Un sentiment de stagnation, et un rôle d’éternel remplaçant qui semble attrister le joueur qui va sur ses 24 ans et qui aimerait définitivement s’installer parmi les joueurs important de l’effectif. Le souci, c’est effectivement sa place dans la hiérarchie au milieu de terrain. Parmi l’ensemble des milieux centraux du Napoli, il est celui le moins utilisé derrière Allan, Hamsik, Zielinski, Fabian et Diawara.  Il paye notamment le changement de système depuis l’arrivée d’Ancelotti, puisque le passage en 4-4-2 implique l’utilisation de seulement deux milieux centraux, ce qui créé un certain embouteillage dans l’effectif. Cela entraîne indubitablement une perte de temps de jeu pour le croate, surtout vis à vis d’autres de ses concurrents qui sont eux capables d’évoluer en temps que milieu plus excentré, comme Fabian Ruiz ou Zielinski. Une situation forcément problématique, surtout quand Everton se met à taper à la porte. Néanmoins, l’information la plus probable semble être un possible prêt à Schalke 04 jusqu’à la fin de saison, reste à savoir si ce sera un prêt sec ou bien s’il y aura une option d’achat qui pourrait s’élever à 35 millions. Une option qui pourrait révéler si le board napolitain compte toujours sur Rog dans un futur plus ou moins proche. Affaire à suivre…

Nicolas Soldano

Rédacteur



Lire aussi