Rocco Commisso, de l’ambition et des idées

Par Kévin Gasser publié le 09 Juin 2019

Rocco Commisso est le nouveau propriétaire de la Fiorentina. Annoncé depuis la fin du mois de mai, le magnat italo-américain des télécommunications s’est adjugé la Viola contre 165 millions d’euros. Après avoir bouclé l’affaire à Milan jeudi, Rocco Commisso a reçu un accueil chaleureux à l’Artemio Franchi samedi : près de 7 000 tifosi ont chanté l’arrivée du nouveau propriétaire. Derrière cet enthousiasme débordant, un message clair que l’on pouvait lire sur une banderole des ultras Unonoveduesei : « Florence est libre». Zoom sur cet investisseur connaisseur du calcio.

Un Italo-Américain dans la ville

Rocco Commisso est né en Calabre en 1949 avant d’émigrer vers les Etats-Unis, pays dans lequel il a fait fortune, aujourd’hui directeur général de Mediacom, entreprise de télécommunications qu’il a fondée en 1995. Propriétaire des New York Cosmos depuis janvier 2017, il cherchait depuis plusieurs années à investir une partie de sa fortune (4,8 milliards de dollars) dans le football italien. « J’ai formulé une première offre pour la Fiorentina en 2016. Aucune réponse. En 2017 la famille Della Valle […] ne m’a pas répondu non plus. En 2018, j’ai alors arrêté de penser à la Fiorentina, pensant que le club n’était plus en vente, et j’ai essayé avec le Milan, mais M. Li est arrivé. »
La Fiorentina n’est donc pas un choix par défaut pour celui qui était « à Florence pour les vacances en 1973 et qui [a] vu tellement de jolies filles qu'[il] pensai[t] faire le playboy ici toute sa vie. » Rocco Commisso, qui ne manque pas d’humour, a déjà été adopté par les tifosi gigliati avec un accueil « indescriptible » à l’Artemio Franchi. Et plus précisément par les ultras de la Curva Fiesole qui, via un communiqué sur leur page facebook, entrevoient un avenir meilleur. « Quand nous voyons que les couleurs, l’histoire, la tradition et le prestige qui définissent la Fiorentina sont respectés, nous répondons avec amour, passion et enthousiasme. Nous écrivons un nouveau chapitre, unis et unanimes. »

« Faire les choses rapidement »

Le magnat des télécommunications souhaite « faire les choses rapidement » et redorer le blason de cette Fiorentina taché par une saison catastrophique. Cependant Rocco Commisso sait que le milieu du sport business est un monde différent dans lequel la moindre erreur peut avoir de grandes conséquences. « Je ne veux pas être arrogant, je dois être attentif à ce que je dis. Je dois apprendre, être accepté, faire preuve d’humilité. » Le natif de Calabre a déjà annoncé que Federico Chiesa serait la pierre angulaire de son projet. Une promesse qu’il ne saurait tenir ? Commisso n’est pas de cette trempe. « Je ne fais pas de promesse que je ne peux pas tenir». Une annonce de cette envergure a pourtant tout l’air d’une promesse, que les tifosi ne manqueront pas de lui rappeler si la pépite s’envole vers d’autres cieux.
Des arrivées en pagaille cet été ? Cela semble dépendre de l’UEFA avance Commisso. « Nous espérons que les représentants de l’UEFA, qui font des faveurs au PSG, à Manchester United, au Milan, en fassent également à la Fiorentina. Je serai le premier à lutter concernant ce sujet.»Pétri de bonnes intentions, Rocco Commisso a un projet en tête : redonner de sa superbe à un club qui ne fait plus partie du premier plan en Serie A. Les leviers ne seront-ils toutefois pas trop difficiles à déplacer ?

Kévin Gasser

Rédacteur



Lire aussi