Robin Gosens, mêmes couleurs mais nouveau club : l’Inter pour évoluer parmi les meilleurs (2/2)

Par Ben Soffietti publié le 08 Fév 2022
Crédits

L’Inter et l’Atalanta ont officialisé le transfert de Robin Gosens le 27 janvier dernier. Après quatre saisons et demi du côté de Bergame, l’international allemand reste en Lombardie et fait le court trajet séparant Bergame et Milan. Nouvelle ville, plus grande. Nouveau club, plus ambitieux. Un changement de dimension à 27 ans pour l’un des joueurs qui symbolisaient le mieux cette Dea à la sauce Gasperini, précise et réglée comme une montre suisse. Désormais, Gosens entre dans la cour des grands. L’heure pour Calciomio de faire un bilan de ses années bergamasques puis d’évoquer sa nouvelle aventure avec la Beneamata. Second volet avec l’arrivée dans l’effectif de Simone Inzaghi

Encore bloqué à l’infirmerie

Robin Gosens débute cette saison 2021-2022 comme il a terminé la précédente : titulaire et incontournable sur son flanc gauche. Son contrat prolongé d’une année supplémentaire en avril 2021, l’Allemand ne semble pas destiné à quitter son mentor Gasperini. Il débute cinq des six premières journées de Serie A et marque même lors de la victoire contre Sassuolo (2-1). Également décisif en Champions League en inscrivant le but du nul sur la pelouse de Villarreal (2-2), l’infatigable piston vit une soirée plus compliquée contre les Young Boys de Berne, le 29 septembre dernier. En effet, onze petites minutes se sont à peine écoulées sur la pelouse du Gewiss Stadium qu’il demande le changement. Touché aux ischios, il ne retrouvera la compétition qu’en 2022. Malgré son absence, l’Atalanta continue de jouer les premiers rôles en championnat mais ne parvient pas à se qualifier pour le tour à élimination directe de la Champions League. Encore absent jusqu’à mifévrier, l’international aux treize sélections aura manqué cinq mois de compétition.

Perisić ne veut pas prolonger, un remplaçant tout trouvé

Un départ de Gosens n’était pas forcément envisagé, son contrat n’arrivant à terme qu’en 2023. En revanche, celui d’Ivan Perisić se termine le 30 juin 2022, c’est-à-dire, à la fin de la saison actuelle. Pourtant régulièrement aligné par Inzaghi – 21 matchs de Serie A -, le vice-champion du monde 2018 ne semble pas souhaiter continuer son aventure avec l’Inter. Résultat, la Beneamata doit lui trouver un successeur, cet hiver, ou au plus tard, l’été prochain. C’est dans cette optique que l’Inter entre en contact avec l’Atalanta à propos de Robin Gosens. Un prêt avec obligation d’achat autour de 22 millions d’euros ainsi que divers bonus parviennent à convaincre la Dea. Elle accepte que le joueur, qu’elle a acheté pour 900 000 euros en 2017, parcourt les soixante kilomètres séparant Bergame de Milan. Économiquement, cette vente offre une belle plus value au club de Gasperini, tandis que sportivement, elle n’est pas trop déstabilisée, ayant déjà dans son effectif le successeur de Gosens, en la personne de Joakim Maehle, titulaire depuis la blessure de l’ancien joueur de l’Heracles.

Une recrue pour la saison 2022-2023, voire même avant

Entre la forme actuelle de Perisić et le retour à la compétition de Gosens estimé à la mi-février au plus tôt, ce transfert peut sembler préparer l’avenir, c’est-à-dire la saison prochaine. Une fois le Croate parti, Gosens se disputera le couloir gauche avec Federico Dimarco, utilisé de manière fréquente par Inzaghi, le plus souvent en cours de match (six titularisations en 21 matchs de Serie A). A 24 ans, l’ancien piston de l’Hellas possède encore une belle marge de progression. Dès lors, l’Italien et l’Allemand se disputeront la propriété du couloir gauche.

Mais en attendant, il reste quatre mois de compétition et même si l’Inter ne retrouve Gosens que dans un mois, il aura un apport indéniable. Tout d’abord car le rôle des pistons dans le jeu développé par Inzaghi se rapproche du schéma mis en place par Gasperini du côté de l’Atalanta. Dans cette mesure, l’adaptation de l’Allemand pourrait être facilité, à condition de retrouver rapidement une bonne condition physique, atout essentiel à ce poste. Enfin, l’Inter a un calendrier chargé dans les semaines à venir en jouant sur trois tableaux : neuf matchs, dix en cas de qualification en demi finale de Coppa Italia, sont programmés entre le 8 février et le 20 mars. Gosens, performant en Serie A comme sur la scène européenne les saisons passées, trouvera donc logiquement du temps de jeu pour prendre ses marques dans sa nouvelle équipe. Avant d’obtenir sans doute un rôle majeur la saison prochaine.

À retrouver dans ce dossier :
Épisode 1 – L’Atalanta pour grandir
Épisode 2 – L’Inter pour évoluer parmi les meilleurs



Avatar

Ben Soffietti

Rédacteur



Derniers articles

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Revue de presse quotidienne du calcio (gratuit par email)

Calciomio est le seul média 100% foot italien. Renseignez votre email pour recevoir un email quotidien avec les meilleures actualités.

Inscription effectuée :)