Robin Gosens, l’explosion

Par Nicolas Segura publié le 05 Juil 2020

Cette saison, l’Atalanta n’en finit plus de surprendre offensivement. Dans le système de Gasperini, tous les joueurs doivent participer en attaque. Depuis que l’ancien entraîneur du Genoa est arrivé, de nombreux pistons ont brillé à leur poste. Cette saison, l’Allemand Robin Gosens est en pleine forme. Ses statistiques rendraient jaloux pas mal d’attaquants : dix buts et six passes décisives toutes compétitions confondues. Aujourd’hui, il est courtisé par de nombreux tops clubs européens.

Une arrivée discrète et une lente ascension

Gosens a un parcours de jeune footballeur plutôt peu commun. Alors qu’il était enfant, le latéral n’est pas passé par un centre de formation et pour lui, le football n’était qu’un loisir jusqu’à ses 19 ans. Avant de signer un contrat professionnel, il n’envisageait pas une carrière de joueur. Robin Gosens voulait devenir policier. Après un passage aux Pays-Bas (Vitesse Arnhem et Heracles Almelo), il est finalement recruté 900 000 euros par l’Atalanta. L’Allemand arrive en Lombardie dans l’anonymat.

Lors de sa première saison, Gosens est en concurrence avec Spinazzola sur le côté gauche. Il ne dispute ainsi que 26 matchs, alors que l’Atalanta dispute aussi l’Europa League. Sans être tellement décisif : seulement 2 buts et 2 passes lors de l’exercice 2017-2018. Au fur et à mesure de son aventure bergamasque, le Rhénan est devenu un titulaire de plus en plus indiscutable. Avec le départ de Spinazzola, il s’est imposé comme le numéro un lors de la saison 2018-2019. Les dirigeants ont recruté des joueurs à son poste pour faire tourner en cas de méforme. Mais les recrutements d’Ali Adnan ou d’Arkadiusz Reca n’ont pas perturbé Gosens. Au contraire, ces joueurs n’ont pas réussi à disputer un match entier. Pendant ce temps, l’Allemand n’a fait que s’améliorer, même si son apport offensif est resté assez faible (3 buts et 2 passes décisives).

Cette saison, ce qui était autrefois une faiblesse est devenu une force. Jusque là assez timide en attaque, Gosens n’arrête pas de surprendre grâce à son volume de jeu. Il est impliqué dans 16 buts de la Dea. Et il n’est pas décisif face à n’importe qui : il a marqué entre autres face à la Juventus, l’Inter et la Lazio, les trois équipes formant le podium de la Serie A. À l’image de son but face à la Lazio, lors duquel il marque après un centre d’Hateboer, il n’hésite plus à se projeter vers l’avant. Il profite ainsi du système très offensif de Gasperini.

Un futur grand ?

Celui qui fête ses 26 ans ce jour même n’est plus une jeune pépite. Pourtant, il est évalué à 35 voire 40 millions d’euros après cette saison folle. Gosens a déclaré en début d’année à Bergamo TV avoir prolongé son contrat avec l’Atalanta. Beaucoup de grands clubs sont sur le dossier. Parmi eux, Schalke 04, le club de cœur du latéral : « J’aimerais beaucoup jouer en Bundesliga, surtout à Schalke. S’ils me veulent, je n’hésiterais pas. » C’est l’une des recrues de la Dea actuelle qui a coûté le moins cher. Mais aujourd’hui, l’Atalanta pourrait réaliser une nouvelle plus-value sur le marché des transferts.

Preuve de sa progression, il a été élu meilleur joueur allemand évoluant à l’étranger, devant des grands joueurs tels que Marc-André Ter Stegen ou Toni Kroos. Si le piston gauche de la Dea continue ses bonnes performances, il pourrait être convoqué avec l’Allemagne. Dans une interview donnée à Kicker, Joachim Löw a avoué s’intéresser de très près à Robin Gosens : « Je réfléchissais à appeler Gosens pour les matchs amicaux de mars. Cela fait un petit moment que nous l’observons. » Oliver Bierhoff, directeur général de la Mannschaft a confirmé cet intérêt : « Je suis en contact avec Sartori (directeur technique de l’Atalanta). Nous suivons Gosens depuis longtemps. Il a prouvé dans son club ce qu’il pouvait faire. C’est une option pour le futur. » Nul doute qu’il mériterait d’être appelé dans les mois à venir.

Nicolas Segura



Lire aussi