Rizzoli : « La faute de Pjanic ? Voici pourquoi l’enregistrement audio n’existe pas »

Par Loris Meucci publié le 07 Mai 2020

Ancien arbitre international désormais en charge de l’organisation de l’arbitrage en Serie A, Nicola Rizzoli a été l’invité de CasaSkySport où il a abordé plusieurs sujets.

D’abord concernant l’éventuelle reprise : « Nous travaillons avec l’UEFA et avec les fédérations des autres championnats. Le comportement des arbitres et des joueurs sur le terrain sont sujets à discussion. Dans une phase où nous devrons enchaîner les matchs et dans un climat chaud, une des propositions que nous étudions est celle des cinq changements par rencontre. Cela pourrait aider. Nous prendrons une décision sous peu. »

Il a ensuite évoqué les protocoles de sécurité ainsi que le maintien du VAR : « Une reprise avec la technologie ? Bien entendu, nous travaillons avec la Lega en cherchant de réduire au minimum les risques. Il y aura trois opérateurs au lieu de quatre, probablement séparés par une plaque de plexiglass et portant des masques et des gants. Si nous devons reprendre, nous le ferons en suivant tous les protocoles de sécurité. »

Enfin, suite aux récents propos de Giuseppe Pecoraro, Rizzoli a apporté son éclairage sur l’Inter-Juventus de 2018 et la faute de Pjanic sur Rafinha : « Ne nous méprenons pas : un fournisseur de la Lega met à disposition les enregistrements audio en ligne, mais seulement dans des situations de protocole du match. Ces extraits sont envoyés à l’IFAB (International Football Association Board) et n’appartiennent pas à l’AIA (Associazione Italiana Arbitri). Giuseppe Pecoraro a demandé l’enregistrement complet d’Inter-Juventus mais il n’existe pas un enregistrement unique de ce type. Un carton jaune, même s’il peut être le deuxième, ne rentre pas dans la situation de protocole soumis à un enregistrement. Après, que la décision prise n’a pas été correcte, c’est un autre débat. »

Source : Gianluca Di Marzio

Loris Meucci



Lire aussi