Ricardo Rodriguez, la valeur sûre du Milan AC

Par Killian Picaud publié le 15 Déc 2018

Cette saison, nombreux sont les changements de schéma du côté du Milan AC, tout comme les blessures, les performances et contre-performances individuelles et collectives, tant le groupe est sur une instabilité constante. Au milieu de ce capharnaüm rouge et noir se trouve un joueur qui répond toujours présent, et enchaîne les bonnes prestations sans faire grand bruit. Titulaire à quasiment chaque match (absent à seulement 4 reprises toutes compétitions confondues), aucun pépin physique, plus en confiance, le latéral gauche Ricardo Rodriguez fait très bonne impression depuis le début de saison.

Une meilleure couverture défensive

Le premier progrès notable du suisse est dans le domaine défensif. En effet, si l’on pouvait lui reprocher par le passé d’être aussi dissuasif qu’un gilet jaune seul au milieu d’un rond point, il fait preuve aujourd’hui d’une meilleure anticipation, d’une meilleure lecture du jeu qui lui permet d’être plus présent pour intercepter le ballon dans les pieds des adversaires ou couper les lignes de passes, ce qui réduit considérablement le nombre de ballons qui fusent dans son dos, comme on avait l’habitude de voir l’an dernier. Un grand pas en avant pour lui et pour la défense milanaise en générale qui ne compte que lui et Romagnoli comme joueurs ayant des certitudes défensives à l’arrière. D’ailleurs, ce n’est pas un hasard si la plupart des occasions chaudes que subit le Milan viennent principalement de leur côté droit.

Cette plus-value défensive lui permet aussi d’être performant lorsqu’il doit dépanner en défense centrale. Si ce repositionnement déjà tenté l’an dernier par Montella fut un échec à l’époque, il s’est montré performant cette saison lors des quelques matchs où il a joué à ce poste.

Plus incisif dans le jeu

Si Ricardo Rodriguez est devenu une valeur sûre, c’est aussi et surtout pour sa contribution offensive. Tout d’abord dans la relance, où il a beaucoup moins tendance à refaire la passe vers l’arrière quand il reçoit le ballon mais tente plus désormais d’atteindre un joueur démarqué à mi-distance dans l’axe ou sur son côté. Il maîtrise maintenant bien mieux les phases de transition par une bonne vision du jeu et des passes bien exécutées très soulageantes pour sa défense globalement peu expérimentée dans le domaine de la relance (c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles le collectif paraît si friable lorsqu’elle a le ballon dans sa moitié de terrain).

Un autre attrait de sa progression est au niveau des centres. Joueur reconnu pour être un excellent centreur, le natif de Zürich nous avait plutôt déçu dans ce domaine la saison passée. Ses longs ballons envoyés à la pelle atteignaient peu souvent leur cible. Cette saison, ses centres semblent être plus redoutables. Il parvient à plus varier sa façon de les tirer : tantôt en cloche, tantôt rasant et de plus en plus souvent à ras-de-terre à l’entrée de la surface côté gauche. Il connaît donc clairement un regain d’efficacité dans ses centres, pour preuve également son total de 4 passes décisives cette saison toutes données sur des centres.

Une métamorphose au niveau technique

Ses nettes améliorations sont dues notamment par des changements techniques dans son jeu qui le rendent plus performant. Il se montre dorénavant plus judicieux dans ses choix et moins précipité et moins incertain lorsqu’il a le ballon. Fini les hésitations et les choix hasardeux à la relance, les tentatives de dribbles perdues d’avance et les percées qui ne donnent rien. Il privilégie désormais la passe plutôt que les courses avec ballons, se montre plus pertinent dans ses appels, à l’image de ses nombreux dédoublements lorsque des espaces s’offrent à lui, tout en conservant ses points forts au niveau physique pour remporter ses duels.

Cette transformation de Rodriguez d’une saison à l’autre le rend clairement plus pertinent dans le collectif milanais et apporte quelques certitudes à une équipe qui en a énormément besoin. Après un été agité marqué par des rumeurs incessantes de départ et l’arrivée de concurrents à son poste, l’international suisse est plus que jamais déterminé pour permettre à son club de remonter à des sommets qu’il n’avait plus atteint depuis trop longtemps. Le chemin est encore long.

Killian Picaud



Lire aussi