Renato Zaccarelli, une légende granata à tous les étages

Par Valentin Feuillette publié le 22 Jan 2020

Né en 1951, Renato Zaccarelli est devenu après de brefs passages à Novara et à l’Hellas, une véritable légende vivante au Torino. Un nom, un visage et une moustache qui dépassent le simple cadre de la pelouse. Il ne vous dit peut-être rien et c’est pourtant une figure majeure de l’histoire du football italien.

Un cadre indispensable du Scudetto de 1976

Après une formation chez les jeunes du Torino dans les années 60, Renato Zaccarelli signe son premier contrat professionnel à Catania en 1968 où il ne jouera que deux rencontres avant de revenir au Torino. Cependant, les Granata vont rapidement le vendre à Novara où il y restera deux années au cours desquelles il connaîtra son explosion avec plus de cinquante matchs joués. En 1973, Zaccarelli s’engage à l’Hellas où il continuera de progresser notamment sur le plan offensif : 30 matchs, 5 buts. Cette unique saison à Verone lui permettra de glaner un précieux ticket d’or pour retourner dans son club de cœur en 1974. Le club piémontais sort d’un exercice frustrant en pointant à une triste cinquième place derrière la Lazio, la Juventus, le Napoli et l’Inter.

Au Torino, Zaccarelli connaît ses meilleures années à la fois sur le plan personnel avec pas moins de treize saisons sous le maillot grenat (ce qui lui permettra de devenir le troisième joueur le plus capé avec 317 matchs et d’être appelé en Nazionale à 25 reprises) mais aussi sur le plan collectif. En effet, il est l’un des artisans du Scudetto de 1976 au cours d’une saison folle où le Torino, avec la Juventus ont bataillé pour la première place jusqu’à la dernière journée. Sans oublier l’épopée en Coupe de l’UEFA où les Granata sont parvenus à se hisser jusqu’en huitième de finale perdus face à Bastia. Dans cette superbe équipe, Zaccarelli était le meneur de jeu, le chef d’orchestre, le créateur élégant, celui par qui tout commençait. Très technique, il était considéré comme un milieu assez moderne qui parvenait à rendre ses coéquipiers meilleurs. Si les frères Sala et Paolo Pulici étaient les véritables stars médiatisées, Renato Zaccarelli apparaissait comme l’homme de l’ombre pourtant si indispensable.

Une première reconversion en dirigeant

Une fois les crampons raccrochés en 1987, Renato Zaccarelli prendra quelques années de repos avant de revenir au Torino en tant que directeur du football sous la présidence de Goveani puis directeur sportif sous l’ère Calleri, poste qu’il occupera deux saisons avant de quitter le Piémont pour rejoindre Alessandria. Par la suite, il sera rappelé en 1999 pour devenir le directeur de la Primavera du Torino chargé de signer et développer les jeunes grenats.

Sous sa houlette, la Primavera du Torino remporte une Coppa Italia en 1999 avec de nombreux futurs grands joueurs du championnat tels que Fabio Quagliarella, Federico Balzaretti, Stefano Sorrentino ou Federico Marchetti. En 2003, il est promu manager en lieu et place de Sandro Mazzola. Si son passage dans les bureaux fut bref, on se souvient de lui pour avoir réformé le centre de formation – encore aujourd’hui parmi les meilleurs du pays.

L’éternel entraîneur intérimaire du Torino

Suite à son bon travail, Renato Zaccarelli a été forcé de quitter son poste pour devenir coach par intérim après le renvoi de Giancarlo Camolese en octobre 2002 puis reviendra quelques mois plus tard en février 2003 quand Renzo Ulivieri se fera lui aussi virer par la direction d’Attilio Romero : un bilan de deux victoires en sept matchs en tant que coach durant cette période. Pas de miracle puisque le Torino sera relégué en Serie B.

Cependant, il signera son retour pour une troisième pige d’intérim en 2005 lorsque les Granata se qualifient pour les playoffs de Serie B. Cinq victoires en six matchs. Malheureusement, ils resteront à quai et reviendront en première division qu’en 2007. Rien ne tâchera le parcours de Zaccarelli au Torino qui reste l’une des plus grandes légendes du club à tous les étages : pelouse, banc et bureaux.

Valentin Feuillette



Lire aussi