Radja Nainggolan : l’indispensable

Par Louis De Brondeau publié le 29 Avr 2016
Crédits

,nainggoln

Le couteau suisse belge

Difficile d’attribuer un poste précis à Radja Nainggolan cette saison. On l’a vu à la récupération (face à la Lazio sous Garcia), au milieu de terrain (la plupart du temps sous Garcia) et maintenant Spaletti semble vouloir l’utiliser en trequartista. Il est le joueur axial qui est souvent positionné le plus haut sur le terrain pour presser les défenses adverses. Car les qualités principales de Radja Nainggolan sont l’endurance et l’agressivité. Des qualités qu’il n’a pas perdu. Même s’il n’occupe pas exactement le même poste sur le papier, le rôle défensif de Nainggolan n’est pas sans rappeler celui de Rodrigo Taddei. Il tacle, gratte des ballons et joue le rôle de chien de garde au milieu de terrain avec un impact physique impressionnant malgré sa petite taille (1m75). De plus son repositionnement plus haut sur le terrain n’a pas altéré la qualité de sa défense puisque le numéro 4 de la Roma garde des statistiques défensives comparables à celle des saisons précédentes tout en faisant moins de fautes (1,25 en moyenne par match contre 1,50 l’année dernière et 2,07 en 2013-2014). Vous l’aurez compris le joueur à la crête et aux multiples tatouages est un peu l’homme à tout faire de Spaletti.

Un leader offensif

Pour ce qui est de l’attaque, le rôle et la trajectoire du Belge ressemble à celui de Simone Perrotta, c’est-à-dire celui d’un milieu de terrain reconverti en trequartista. En 2008, c’était déjà Luciano Spaletti qui avait donné ce rôle à Perrotta et il semble avoir trouver en Nainggolan son digne successeur. L’ancien joueur de Cagliari a progressé techniquement et possède maintenant une assurance impressionnante comme le prouvent son slalom dans la défense de la Lazio ou encore son aile de pigeon qui amène le quatrième but romain face au Palermo. Cela permet de lui donner en partie les clés du jeu giallorosso. Un nouveau rôle beaucoup plus offensif qui lui réussit bien et cela se ressent dans ses statistiques. Avec 5 buts, il est le 3ème meilleur buteur de la Louve depuis l’arrivé de Luciano Spaletti sur le banc. S’il n’a délivré qu’une passe décisive cette saison, l’international belge est devenu une véritable arme offensive.

Un vrai Romain ?

Enfin Radja Nainggolan a su se rendre important dans le cœur des tifosi. Avec sa hargne et son travail considérable il est devenu l’un des chouchous de l’Olimpico dans l’ombre des romains pure souche que sont Totti, De Rossi et Florenzi. Là encore cela rappelle Rodrigo Taddei et Simone Perrotta qui étaient eux aussi adorés par le public de la ville éternelle. D’ailleurs derrière le trio romain et Miralem Pjanic, Nainggolan arrive à la 5ème place des joueurs les plus capés de l’effectif actuel. Pourtant, le futur de Nainggolan est pour le moins incertain. Très courtisé en Angleterre (Chelsea), en France (PSG) et même par la Juventus selon certaines rumeurs, Spaletti semble peu enclin à le vendre tellement il semble indispensable dans son système. Le mercato risque donc d’être agité pour l’international belge.




🔥 Les sujets chauds du jour :

L’agent de Kvaratskhelia confirme plusieurs offres pour son joueur

La presse italienne encense Daniele De Rossi

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Deux cadres de la Juventus incertain face à Naples

Avatar

Louis De Brondeau

Rédacteur



Derniers articles