Quel été pour la Juventus ?

Par Yacine Ouali publié le 12 Mai 2021

La saison 2020-2021 aura vraiment été un annus horribilis pour la Juventus. Entre l’élimination prématurée en C1, l’abdication en Italie et la potentielle non-qualification à la prochaine Champions League, toutes les fondations qui ont mené le club à glaner 9 Scudetti d’affilée semblent s’écrouler. À ce titre, l’été qui se profile ressemble à celui du grand chambardement.

L’équipe : tout dépendra de la C1

90 millions d’euros. Toute la presse bruisse de ce chiffre terrifiant, celui du manque à gagner en cas de non-qualification à la C1. Un passage en Europa League de la Juventus, en plus de plomber les ambitions du club pour le mercato, provoquera aussi certainement quelques départs. En effet, qui imagine Cristiano Ronaldo rester sans Champions League ?

La question sera la même pour des joueurs de grand calibre comme De Ligt ou Dybala, qui ont encore une valeur très intéressante sur le marché et qu’une myriade de clubs s’arracherait. Il serait difficile de leur en vouloir d’un côté, puisque des joueurs de cette classe ont rejoint la Juventus pour gagner la Champions League.

Toutefois, et c’est là peut-être le plus difficile, l’absence de C1 pourrait faire partir des joueurs moins clinquants mais tout aussi essentiels. Un joueur comme Rabiot pourrait peut-être céder aux sirènes d’un club anglais jouant la plus belle des compétitions. Et dans ce cas-là, avec le manque d’attractivité qui se répercuterait sur le mercato – peu probable de voir Aouar, Savic ou Locatelli arriver pour jouer la C3 – l’effectif turinois se retrouverait encore plus déséquilibré. La C1, mission commando donc.

L’entraîneur : Pirlo ne devrait pas faire long feu

Il cristallise les critiques mais ne les mérite pas toutes. Parachuté là presque par hasard, la légende du calcio a bien montré des lacunes tactiques et managériales, mais rien d’étonnant vu son inexpérience. Dans un club comme la Juventus cependant, ces erreurs se paient cash.

La Supercoppa en poche, Pirlo pourrait espérer rester en se qualifiant pour la C1 et en empochant la Coppa. Mais encore là, le doute est permis, car des entraîneurs comme Zidane ou Allegri pourraient être disponibles et ressemblent à des occasions à ne pas rater, surtout si l’objectif est de ravir le Scudetto à l’Inter dès la saison prochaine.

Ainsi, même s’il serait intéressant de voir Pirlo avoir une deuxième année pour s’exprimer, cette possibilité semble aujourd’hui la moins probable. Ne parlons même d’une défaite contre Sassuolo ce soir, qui accélérerait bien des choses…

La direction : Le roi est mort, vive le roi ?

C’est à ce niveau que les changements pourraient mériter le terme de révolution. En quelques mois, Andrea Agnelli a bazardé un héritage pourtant ultra solide, entre son soutien à la Super League alors que la Juventus pourrait rater la C1, et sa mauvaise planification sportive depuis 2018. Il se murmure, dans les couloirs de la haute société, que John Elkann, qui détient le club à travers Exor et qui est le cousin d’Agnelli, penserait à remplacer Agnelli (qui pourrait partir de son plein gré) par Alessandro Nasi, vice-président… d’Exor.

De même, Paratici comme Nedved pourraient sauter, eux qui avaient réalisé un mercato 2020 ambitieux mais qui paient la mauvaise construction de l’effectif. Leurs remplaçants seraient Federico Cherubini, bras droit de Paratici qui travaille déjà à la Juventus, et Cristiano Guintoli, directeur sportif du Napoli, qui viendrait notamment pour retaper le milieu de terrain.

Comme on peut donc le constater, l’été 2021 a le potentiel d’être crucial pour l’avenir à court, moyen et long terme de la Juventus. Calciomio sera au premier plan pour vous tenir au courant de toutes les évolutions de la situation. À commencer dès ce soir, en cas de défaite des turinois contre Sassuolo ? Affaire à suivre.

Yacine Ouali



Lire aussi