Que retenir de Rugani avant la Champions League ?

Par Cesco publié le 05 Fév 2019

Promis à un grand avenir, celui qui doit prendre la succession de Chiellini un jour n’a pas encore trouvé beaucoup d’espace avec Allegri du côté de la Juventus. Pourtant, le sort lui est favorable depuis quelques semaines avec la blessure de son mentor et celle de son compère, Bonucci. Si l’on additionne le départ de Benatia, la forme déclinante d’un Barzagli qui n’a pas joué une minute cette saison et le recrutement panique de Caceres, Rugani est de nouveau le numéro 3, en attendant la saison prochaine d’être peut-être enfin, le numéro 2, un titulaire en somme.

L’opportunité est saisie

Sur la phase aller, Daniele Rugani dispute seulement trois rencontres face à Frosinone, Empoli et SPAL. En à peine un mois en 2019, il en a déjà disputé cinq et inscrit deux buts. Loin d’être un facteur indispensable à un défenseur, les deux buts de Rugani montrent un autre style de défenseur, plus moderne, moins dur sur l’homme. Allegri lui reprochant toujours son côté tendre, Rugani compense avec un jeu au pied facile et un bon sens de l’anticipation, que ce soit en attaque ou en défense. Souvent bien placé, c’est lui qui expédie une volée pour le 2-0 face à Parma notamment. Loin des turbulences habituelles des joueurs qui trainent leur dépression dans les médias lorsqu’ils ne jouent pas, Rugani travaille toujours en attendant son heure. Celle ci est peut-être arrivée avec la nouvelle année.

L’Atletico en juge de paix ?

Rugani avait été lancé dans le grand bain en Champions League bien avant ce huitième de finale aller face à l’Atletico (c’était face à Séville). Alors que la Juventus sort de six buts encaissés en deux matchs avec une défense expérimentale (Rugani-Caceres et Rugani-De Sciglio pour compenser la sortie sur blessure de Chiellini), le regard obscur des tifosi se porte automatiquement vers son défenseur italien de 24 ans.

Alors que la C1 approche à grands pas, les question sur les retours en forme de Chiellini et Bonucci questionnent. La presse italienne nous apprend alors que le premier cité devrait avoir sa place de titulaire assurée pour ce match. En revanche, le numéro 19 de la Juventus, Leonardo Bonucci est en doute. S’il sera dans le groupe sans aucun doute, il semble compliqué d’affirmer avec certitude qu’il bénéficiera d’un poste dans le onze. Rugani lui, attend patiemment et est prêt pour son coach. S’il ne bousculera pas la hiérarchie établie lorsque tous sont à 100% de leurs moyens, Daniele peut légitimement prétendre à un poste dans une défense à trois, un dispositif qu’Allegri apprécie en phase finale de Champions League et qui sait, la saison prochaine sera peut-être enfin la bonne avec pour objectif, une Nazionale qui pour le moment ne lui sourit pas vraiment.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi