Que faut-il attendre du Milan AC en Europa League cette saison ?

Par Killian Picaud publié le 22 Oct 2020
milan-ac-europa-league

Après une qualification durement mais follement obtenue, le Milan AC fait son entrée en Europa League ce soir sur le terrain du Celtic. Cela sera l’occasion pour Stefano Pioli et ses hommes de montrer qu’ils sont autant capables de s’illustrer de bonne manière sur la scène européenne qu’en championnat. L’état d’esprit positif que l’équipe dégage depuis plusieurs mois sera désormais mis à rude épreuve face à la gestion des deux compétitions. Pourtant, le club semble afficher une certaine envie de faire bonne figure en Europa League. Les joueurs comme l’entraîneur semblent se dire qu’il y a quelque chose à faire cette année.

L’Europa League, grand objectif de Stefano Pioli

Si le club ne s’est jamais fixé comme objectif de remporter l’Europa League, il n’en reste pas moins que Stefano Pioli montre une certaine détermination à l’idée d’aller loin dans cette compétition. En conférence de presse d’avant-match contre le Celtic, le coach rossonero a fait quelques déclarations faisant allusion à sa volonté de jouer à fond cette compétition : « Nous jouons peut-être la coupe d’Europe la moins importante, mais nous visons la victoire finale », tout en précisant que l’Europa League « est l’un des deux chemins » avec le championnat qui permettrait (enfin) de se qualifier pour la Champions League.

Pas un parcours « à la Lazio »

Ces dernières années, la C3 a souvent été négligée par les clubs italiens, à l’image notamment de la Lazio la saison dernière. Du côté du Milan AC, cette compétition est considérée comme une belle opportunité de renouer avec son histoire européenne. Bien que l’effectif tournera quelques peu à certains postes, les cadres seront présents pour jouer ces rencontres, aussi importantes les unes que les autres, surtout dans un groupe qui sera compliqué à négocier pour les Rossoneri.

En effet, si Pioli a parlé d’un groupe « équilibré », la tâche ne sera pas simple face au Celtic, champion d’Ecosse en titre, jamais simple à battre en Coupe d’Europe, mais aussi face à Lille, actuel leader du championnat de France et qui avait laissé de mauvais souvenirs aux Milanais en 2007. Le Sparta Prague sera la seule « petite » équipe du groupe : une non-victoire face à cette équipe serait très dommageable pour les Milanais en vue d’une qualification.

Le Milan AC, un favori de cette Europa League ?

En Europa League, si la phase de groupes est déjà une rude épreuve, la phase finale est encore une autre paire de manche. Cette année, la C3 accueille du beau monde notamment des cadors de Premier League tels que Tottenham et Arsenal. Ajoutéé à cela la concurrence italienne avec l’AS Roma et le Napoli, les clubs portugais, notamment le Benfica qui s’est bien renforcé à l’intersaison, et enfin les futurs reversés de la Champions League, le Milan AC devra forcément passer par des confrontations contre des cadors s’il veut aller loin dans la compétition.

Pour rappel, le dernier parcours européen plutôt réussi des Milanais a été lors de la saison 2017-2018. Une élimination en 8èmes de finale face à Arsenal qui avait dominé la confrontation sans trop de difficultés (victoire 2-0 à l’aller puis 3-1 au retour).

La question est de donc savoir si les Rossoneri seront capables cette fois-ci de faire au moins jeu égal face à un club de cette envergure. Avec l’effectif renforcé et une meilleure cohésion par rapport aux années précédentes, il y a espoir de faire bonne figure face à un club de haut standing. Attention toutefois à la maigre expérience européenne de certains joueurs et à la capacité de Pioli à gérer son groupe sur tous les tableaux. Une difficulté à laquelle il n’avait pas eu à faire face la saison dernière.

En somme, le Milan AC montre depuis le début de saison des signaux positifs qui laissent à penser qu’il réalisera une bonne campagne européenne cette saison. Mais jouer à fond à la fois le championnat et la C3 peut être dangereux en raison de l’effectif encore un peu trop maigre. Attention donc à ne pas perdre de vue l’objectif initial de revenir en Champions League, qui sera réalisable plus facilement avec le championnat.

Killian Picaud



Lire aussi