Quand le Calcio devient télé-réalité avec Wanda Nara

Par François Lerose publié le 18 Fév 2019

Il est difficile de sortir de l’affaire Icardi quand on parle de l’Inter. Encore plus suite à la non convocation du joueur argentin pour la réception de la Sampdoria dimanche dernier et la bronca qu’il a reçu lorsque son visage est apparu en tribunes de San Siro en compagnie de celui de Wanda Nara. Si l’affaire semblait se diriger vers une réconciliation en interne. Rien de tout cela n’a eu lieu. Retour sur une soirée digne des plus belles télé-réalités du XXIème siècle.

Tiki-Taka, tout public, trop public

Ce n’est plus un secret, Wanda Nara est consultante sur l’émission Tiki-Taka, la célèbre émission de Canale 5. Un plateau débat avec des chroniques et consultants revenant sur l’actualité du football italien dans la nuit du dimanche. C’est dans cette émission où la femme du numéro 9 interiste a eu des propos à plusieurs reprises plus que limite envers l’Inter et l’ensemble du vestiaire : « Si vous me demandez si je préfère renouveler Icardi ou des joueurs qui lui mettent quatre ou cinq bons ballons, je pense qu’Icardi mérite plus« . Une déclaration publique sur la chaine TV qui n’a pas plu à Marotta et à l’Inter, faisant suite à une série de déclaration douteuses qui ont mis l’Inter, Spalletti et l’ensemble du vestiaire dans des positions plus que délicates. Du rapprochement avec la Juve annoncé cet été aux rumeurs sur le départ du buteur capitaine de l’Inter, à la suprématie annoncée par cette même Wanda dans le vestiaire, faisant passer Icardi pour l’autorité absolue à l’Inter : « Il peut virer ou faire venir quelqu’un juste en levant un doigt« , l’Inter n’a pas pu maintenir Icardi dans son rôle de capitaine en raison des relations délicates avec son agent et femme, de laquelle il n’a jamais voulu se séparer professionnellement. Et comme on dit dans le milieu : qui ne dit mot consent.

Alors que les interventions publiques se sont multipliées, tranchant alors avec un milieu du football aseptisé où stratégie, malice et langue de bois font bon ménage, il était naturel que dimanche dernier, Tiki-Taka dans son émission du soir titrait logiquement « Wanda, dans quelques minutes : sa vérité » façon Paris Match.

Un scénario écrit ?

Pendant l’explication de Wanda dans laquelle sincérité se mêle avec une légère ingénuité qui ne trompe personne, les larmes montent aux yeux rapidement lorsqu’il s’agit d’évoquer l’état dans lequel Mauro Icardi se trouve suite à cette histoire. Des larmes qui émeuvent l’Italie. Toute l’Italie ? Non, les détracteurs de Wanda peuvent se réjouir de plus belle voyant le jeu qu’elle a mené se retourner contre elle. S’ensuit alors les images des buts d’Icardi à l’Inter et … un coup de fil de Marotta, qui soi-disant, après avoir vu les larmes de la jeune femme, se serait empressé d’appeler l’émission pour clarifier les choses et rassurer Wanda. Mouais. Un scénario prévisible et peut-être calculé se met en place. Tout s’améliore, tout semble rentrer dans l’ordre pour le plus grand bonheur des tifosi interistes souhaitant la permanence de leur buteur. « L’Inter est notre famille et nous n’avons pas l’intention de partir. » Un show façon télé-réalité qui a fonctionné, notamment auprès de l’audimat et de la presse mais qui dérange dans la façon de faire. Il est grand temps que l’Inter apprenne à laver son linge sale en famille, plutôt que l’étaler sur les plateaux tv. Et Wanda Nara, du haut de ses 32 ans, doit apprendre la leçon. En attendant c’est sur son terrain qu’elle attire l’Inter. Et la proposition de renouvellement tant attendue arrive, promise par Marotta. Alors oui, le couple Icardi a finalement tangué, conscient que l’Inter a le pouvoir sur tout joueur, mais retiendra t-il la leçon à l’avenir ? Il faudra attendre encore un peu pour avoir la réponse. En attendant, Wanda fait son show, mais c’est Icardi qui en paye les frais, en silence, comme un idiot.

 

François Lerose

Rédacteur en Chef



Lire aussi