Quagliarella revient vers une seconde ex

Par Matteo Pogliani publié le 07 Fév 2016

Quagliarella Sampdoria

Fabio Quagliarella avait laissé un très bon souvenir à la Sampdoria lors de la saison 2006/2007 inscrivant 14 buts en 42 matchs disputés. Un but tous les trois matchs. A 24ans, il fut rapidement considéré comme une révélation, ce qui lui valut de bénéficier d’une côte importante dans la Botte qu’il n’a plus quitté, faisant les beaux jours par la suite de l’Udinese, du Napoli, de la Juventus de Turin et enfin du Torino, son club formateur. Avec son numéro 27 dans le dos, Fabio gravit les échelons, passe des caps, sans pour autant passer le cap ultime, même si la signature à la Juventus de Turin en 2010 fut une bien belle récompense. Surtout, Quagliarella présente toutes les caractéristiques de l’attaquant moderne, capable de jouer dos au but, de prendre les espaces dans le dos de la défense adverse, et ce tout en sublimant ses prestations par des gestes techniques et des buts venus d’ailleurs. Son retour au Torino a lui aussi été ponctué statistiquement par une moyenne de buts supérieure à celle d’un but tous les trois matchs étant donné qu’il a inscrit 22 buts en 64 matchs. De quoi faire rougir pas mal d’attaquants de la Serie A actuelle. Et pourtant, alors qu’il était revenu dans son club formateur, son grand amour avec l’équipe et les tifosi granata s’est stoppé brusquement cet hiver, pour cause de malentendus qui n’ont pu être résolus par ses explications publiques. Il lui a été reproché de ne pas avoir exulté après avoir inscrit un but face au Napoli. La plupart des supporters du Torino ont interprété cet évènement comme une sorte de regret d’avoir inscrit ce but face à l’un de ses anciens clubs et sa ville natale. Que nenni, Fabio a juste suivi sa règle de ne jamais exulter face à ses anciennes équipes, règle à laquelle il n’a dérogé qu’une seule fois après avoir exulté avec l’Udinese après avoir marqué face au Torino. A croire que cet épisode n’a jamais été oublié du côté de Turin.

Bien que Fabio se soit exprimé et excusé à ce sujet à plusieurs reprises, y compris sous la Maratona au Stadio Olimpico de Turin, il semble que le mal ait été fait et que les relations entre la tifoseria et l’attaquant ne puissent plus s’arranger. Le choix par le club de faire revenir un autre ancien joueur, Ciro Immobile, a en quelque sorte accompagné Quagliarella vers la sortie. La Sampdoria, qui venait de se séparer de son meilleur buteur Eder, a sauté sur l’occasion pour faire revenir le natif de Castellammare di Stabia du côté de Gênes. Et lui n’a pas hésité à accepter, tant l’atmosphère à Turin devenait pesante et invivable. Le challenge est de taille : la Sampdoria peine en championnat et vient de se séparer de son meilleur joueur parti faire les beaux jours de l’Inter. Montella a lui aussi du mal à mettre en place son idée de jeu, et le spectre d’un maintien difficile à assurer hante tout le monde versant blucerchiato. La direction a donc mis sa confiance en lui, espérant qu’il réitère ses belles prestations turinoises.  A 33ans, ce challenge est de ceux motivant encore un joueur n’ayant plus rien à prouver mais ayant encore goût pour le jeu du ballon rond. L’idée de revenir dans les bras de l’équipe qui lui a permis de se montrer et s’affirmer, il y a dix ans, était bien plus qu’alléchante, et Fabio ne voulait pas passer à côté de cette opportunité. Le retour de cet ancien amour ressemble presque au retour d’une enfant prodige devant aider son équipe à sortir d’une situation bien compliquée. A voir si la flamme entre les supporters et Quagliarella se rallume.

Matteo Pogliani

Rédacteur



Lire aussi