Pubalgie, rixe et anonymat : retour sur le passage de Pietro Pellegri à Monaco

Par Killian Picaud publié le 29 Août 2021
Milan-Pietro-Pellegri-Monaco Crédits

Il y a cinq ans, Pietro Pellegri était « le nouveau Messi » selon les dires du président de son club formateur. Aujourd’hui, on attend, avec une pointe de désespoir, que sa carrière décolle enfin. Après des débuts en fanfare avec le Genoa il y a quelques années, son aventure monégasque aura mis un gros frein à sa progression, lui qui avait pourtant battu plusieurs records de précocité, même en Ligue 1. Arrivé au Milan AC en début de semaine, revenons ensemble sur ces deux années et demi cauchemaresques du natif de Gênes sur le Rocher.

Accueilli comme une star à Monaco…

Champion en titre de Ligue 1 et près de 300 millions d’euros de vente générés lors du mercato estival qui a suivi, l’AS Monaco entendait réaliser des folies au niveau de son recrutement, histoire de rester dans le coup vis-à-vis de la concurrence malgré ces départs massifs. Parmi les recrues phares, nous retrouvons ce gosse de 16 ans qui venait de faire ses tous premiers pas en Serie A. Pellegri arrive en effet sous le feu des projecteurs à Monaco, pour la somme de 25 millions d’euros. Bien qu’arraché de sa terre natale génoise, le fait d’être sous les ordres d’un entraîneur tel que Leonardo Jardim, connu pour savoir faire progresser les jeunes talents, pouvait être rassurant pour le bon développement de son football.

Mais à peine la veste d’entraînement rouge et blanche enfilée, Pellegri va déjà faire un tour du côté de l’infirmerie de la Turbie. Une pubalgie va l’écarter des terrains pour quatre bonnes semaines. La saison est déjà terminée pour l’espoir italien qui devra se contenter de deux bouts de match pour conclure ses six premiers mois dans le championnat de France. Lors de l’exercice suivant, ça y est, il débloque enfin son compteur de buts avec l’ASM dans la défaite 2-1 contre Bordeaux, ce qui fait de lui le deuxième plus jeune buteur de l’histoire du club, après Kylian Mbappé.

… pour sombrer dans l’anonymat le plus total

Ce but sera complètement anecdotique pour la suite de sa carrière. Deux blessures successives, à l’aine puis aux ischios-jambiers, le mettent hors des terrains pour l’ensemble des deux prochaines années. Un laps de temps qui permet à des Ben Yedder, Slimani, Falcao ou encore Gelson Martins de multiplier les buts pour l’ASM, pendant que l’Italien essaie désespérément de se remettre d’aplomb physiquement. Revenu à l’entraînement au printemps 2020, l’arrêt du championnat proclamé par la LFP en raison du coronavirus le stoppera net dans sa tentative de retour. Monaco songe alors à le prêter, en vain. Quasi-coupé des terrains pendant deux ans, Pellegri commence à enchaîner les bouts de match. Il prend part à douze rencontres au total en 2020-2021, soit plus du double de matchs joués entre janvier 2018 et mai 2020. Malgré un but marqué cette saison, ses prestations restent très discrètes. Il termine la saison de la pire des manières, en se mêlant à une rixe entre joueurs à la fin d’un match contre Lyon. Il est exclu par l’arbitre et achève son aventure monégasque sur cet épisode, qui résume à lui-seul deux ans et demi de gâchis.

Le Milan AC, l’opportunité idéale pour Pellegri

Partir était une évidence pour Pellegri. Végéter à Monaco une année de plus aurait pu éteindre tous les derniers espoirs que l’on pouvait placer en lui. L’arrivée du Milan AC intervient donc au bon moment. Barré par le duo Ben Yedder/Volland à l’ASM, il devrait obtenir plus de temps de jeu chez les Rossoneri étant donné les nombreuses absences à prévoir pour Zlatan Ibrahimovic, dont l’état physique est encore plus fragile que l’année dernière. Olivier Giroud, l’autre recrue pour la pointe de l’attaque milanaise, s’est montré convaincant en amical et très intéressant lors du match d’ouverture contre la Sampdoria. Le Français sera d’une grande aide cette saison pour l’équipe mais, à l’instar du Suédois, son âge avancé (34 ans) va le contraindre à s’assoir sur le banc de temps à autre. C’était d’ailleurs une volonté de Maldini de trouver un attaquant jeune pour contrebalancer avec la vieillesse à ce poste (Zlatan et Giroud ont 74 ans à eux deux). « Nous devons aussi penser à l’avenir » avait déclaré le directeur sportif milanais lors de la signature de Pellegri.

Pellegri devrait donc avoir le temps de jeu nécessaire pour pouvoir se réaffirmer au plus haut niveau. Un temps de jeu certain lui sera garantit, sans lui donner pour le moment un rôle important voire crucial pour ne pas précipiter les choses. L’enchaînement des matchs la saison dernière avec Monaco ont montré que son état physique s’améliore et qu’il pourra être opérationnel sous peu avec son nouveau club. C’est donc un joueur jeune et à la carrière convalescente qui revient dans son pays pour tenter de se réaffirmer au très haut niveau, ce choix de destination était donc ce qu’il y avait de plus optimal pour lui. Patience tout de même, Stefano Pioli ne comptera sur lui pour le match de la 2ème journée de Serie A, contre Cagliari.

Recevez chaque jour les actus du foot italien dans votre boîte mail.

Inscrivez-vous pour recevoir notre newsletter quotidienne (gratuite)

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

Killian Picaud



Derniers articles