Premier bilan pour la Juventus B

Par Louis Megel publié le 03 Nov 2018

Cet été, a eu lieu une grande réforme dans le paysage du Calcio. Pour la première fois, toutes les équipes professionnelles d’Italie auront droit à disposer d’une équipe B. Si bon nombre de clubs de l’élite l’ont réclamé, seul la Juve a su assumer ses requêtes en inscrivant son équipe réserve en Serie C. Une sorte de laboratoire donc, afin de confronter les jeunes joueurs à un championnat sénior. Plus physique, plus tactique, plus roublard, c’est peut-être ce qui manquait à certains jeunes dans leurs bagages au moment du grand saut chez les A depuis la Primavera ? Cette Primavera qui confrontait uniquement les jeunes joueurs des clubs pro entre eux ne suffisait clairement plus et une solution devait être trouvée. Après un peu plus de deux mois d’existence, voyons les tendances qui semblent se dégager.

L’effectif

Tout d’abord, voyons quelques points du règlements concernant la composition de l’effectif de ces équipes B. On doit inscrire 23 joueurs, dans ces 23 au moins 19 doivent être nés après le 1er janvier 1996 et 16 doivent avoir été obligatoirement affiliés à un club de la FIGC durant au moins 7 ans. Cette politique favorise donc la formation des jeunes transalpins. Si un joueur de la A a disputé plus de 5 matchs dans le championnat de l’équipe première alors il n’est pas éligible avec la B. Intéressons nous désormais à la composition de cet effectif. La moyenne d’âge est d’un peu plus de 21 ans mais l’on trouve trois joueurs d’expérience (Nocchi et Alcibiade 28 ans, Del Prete 32 ans) afin d’encadrer ces jeunes. 25 joueurs différents ont déjà été convoqués dont 8 étrangers. On a donc 78% d’italiens utilisés. Sachant que sur les 11 matchs officiels disputés depuis le début de la saison on a une moyenne de 7,2 italiens titulaires par match.

Objectifs et résultats

Dans un premier temps il faut savoir que équipe A et B ne pourront jamais évoluer dans le même championnat. Aussi, la réserve ne peut pas jouer à un niveau plus élevé que la Serie B. En revanche l’équipe B peut évidemment monter ou descendre de division tant que le règlement expliqué est respecté. L’objectif des hommes de Mauro Zironelli est bien entendu l’accession le plus rapidement à la Serie B. Si l’objectif venait à être atteind, la différence abyssale qu’il y aurait pour un jeune à évoluer dans un championnat si compétitif par rapport aux jeunes qui évoluaient en Primavera il y a peu serait colossale. Les « baby bianconeri » ont disputé 9 matchs de Serie C pour un bilan de 3 victoires, 2 nuls et 4 défaites. De ces 4 défaites 3 sont à l’extérieur et 2 sont arrivées lors des deux premières journées. Bénéficiant des soucis institutionnels à la FIGC et de certains clubs qui n’ont que très peu joué par rapport à d’autres les U23 trônent à la 7ème place. Pour l’accession en Serie B, le 1er est promu d’office, ensuite des barrages ont lieu pour les équipes classées entre la 2ème et la 10ème place.

Vrai tremplin vers la A ?

Pour l’instant il est trop tôt pour tirer des conclusions car l’équipe B n’a que très peu de temps d’existence. De plus au vu de la qualité de l’équipe première il va être difficile pour ces jeunes d’intégrer rapidement le groupe de Max Allegri. On peut en revanche retrouver certains espoirs comme Kastanos, Beruatto ou d’autres qui ont déjà participé à une ou plusieurs tournées d’avant saison et à des entrainements en pro. Certains joueurs talentueux formés à la Juve ont privilégié des prêts en Serie B ou même en Serie C à l’instar de Clemenza tandis qu’Audero est titulaire à la Sampdoria et que Kean figure dans l’équipe première. Peut-être que si certains jeunes sont très précoces et n’ont pas besoin de passer par la case « semi-professionnelle » d’autres peuvent tirer profit de cette expérience.

Louis Megel



Lire aussi