Pologne-Italie : l’avant-match d’un premier test pour la Nazionale

Par Teo Contu publié le 11 Oct 2020

Troisième rencontre pour le compte de la Nations League pour la Squadra Azzurra. Avant de défier les Pays-Bas, les hommes de Mancini s’en vont à Gdansk affronter la Pologne. Contexte et enjeux de cette rencontre pour Calciomio.

Le contexte

Italie : confirmer son statut de favori dans le groupe 1

La trêve internationale a débuté par un match amical face à la Moldavie pour la Nazionale. Au-delà de la victoire 6-0, c’est le gros turn-over du sélectionneur Mancini qui a été intéressant à observer. Le retour gagnant d’El Shaarawy, le premier but de Caputo, et la grosse performance de Cristante au milieu en sont la preuve. Mais place aux choses sérieuses à présent avec la Nations League. Vainqueur des Pays-Bas, il y a un mois, L’Italie s’était aussi enlisée face à la Bosnie en concédant le 1-1. Toujours leader du groupe, c’est à la Nazionale de confirmer son statut ce soir.

Pologne : se ressaisir dans un groupe relevé

Avec une victoire (face à la Bosnie-Herzégovine) et une défaite (contre les Pays-Bas) au compteur, les hommes de Brzeczek Jerzy auront à cœur de se rattraper ce soir. Tout comme la Nazionale, c’est un onze largement remanié qui était aligné pour leur match amical face à la Finlande. Et pour la première du portier de la Fiorentina, Dragowski, les Polonais ont déroulé. Triplé de l’ancien rennais, Grosicki, et une réalisation chacune pour Milik et Piatek. Victoire 5-1. Le retour de Lewandowski, laissé au repos, sera une arme offensive à rajouter à cette belle liste ce soir.

La Stat : 16 ans et 11 mois 

Le 12 novembre 2003. C’est la date du dernier revers des Italiens face à la Pologne. Une défaite 3-1 pour un match amical où Cassano avait été le seul buteur côté Azzurro. Depuis, les Italiens n’ont jamais perdu face à cette sélection (3 victoires et 1 nul en 4 matchs). Espérons que les hommes de Mancini ne subissent pas le même sort que ceux de Trapattoni il y a quelques années maintenant.

La déclaration :

Zibì Boniek, président de la fédération polonaise de football, s’exprimait hier au Corriere della Sera sur la présence de public pour ce match à Gdansk. Les autorités ont ouvert le stade à 25% des spectateurs, soit environ 10 000 personnes. Mais pour l’instant, 4000 billets ont été vendus. Un chiffre normal selon lui :

 » Ce sera très difficile pour atteindre ce cap de dix mille personnes, car les gens n’ont plus l’habitude d’aller au stade : il y a encore de la peur, sans oublier que nous aurons des restrictions sur l’utilisation des transports en commun. […] Les gens ont envie de retourner au stade, mais ils pensent avant tout à se protéger. On s’inquiète de cette seconde vague, les masques sont obligatoires et on essaie comme tout le monde de se défendre au mieux « .

Les compos probables :

POLOGNE (4-4-1-1) : Szczesny ; Kedziora, Glik, Bednarek, Bereszynski ; Szymanski, Krychowiak, Klich, Grosicki ; Milik, Lewandowski.

Suspendus : -.
Indisponibles : Rybus.

ITALIE (4-3-3) : Donnarumma ; Florenzi, Bonucci, Chiellini, Spinazzola ; Verratti, Jorginho, Barella ; Chiesa, Immobile, Kean.

Suspendus : -.
Indisponibles : Castrovilli.

Le dernier Italie-Pologne

Pour le compte de la première édition de cette Nations League, les deux équipes s’étaient déjà affrontées. Et au terme d’un match en demi-teinte de la Nazionale, c’est Biraghi qui avait sauvé les siens, en ouvrant le score à la 92ème. Score final 1-0.

Teo Contu

Étudiant en L3 Info-Com. Passionné de foot depuis le berceau et supporter du Milan AC



Lire aussi