Playoffs Serie C : Pisa penche mais ne se couche pas, Monza se loupe dans le virage, Arezzo déroule

Par Michaël Magi publié le 19 Mai 2019

Première volée de matchs aller du premier tour de la phase nationale des playoffs de Serie C. Compte-rendu Calciomio.

A 15h00, en guise d’ouverture, Carrarese a reçu Pisa (deux équipes qui s’étaient déjà affrontées deux fois cette saison, puisqu’elles partageaient le même girone). Aucun vainqueur dans ce match aller mais du spectacle et du drame : après un premier acte un peu terne, égayé par l’exploit individuel et le but de Bentivegna, Carrarese a momentanément pris le large, à la 52ème minute, suite à un joli contre mené par l’inaltérable Maccarone, et conclu par Nicola Valente. Las, si Carrarese est la meilleure attaque de Serie A (tout groupe confondu), elle est aussi l’une des défenses les plus poreuses. Pisa en a naturellement profité pour recoller, en inscrivant deux buts en une minute (69′ et 70′), par Masucci et Pesenti (tous deux de la tête), après que les deux précités aient gâché un tonnelet d’occasions. 2-2 : tout reste donc à faire après ce match aller. Rendez-vous mercredi à Pisa pour un retour qui sent déjà le souffre.

A 18h00, Monza a en revanche pris le bouillon face à une Imolese aussi cohérente que solide, par un temps à ne pas mettre un homme d’affaires botoxé dehors. Deux buts marqués d’entrée – un penalty de D’Errico pour Monza (2′) et une réplique quasi immédiate de Lanini pour Imolese (6′) – puis plus grand chose, tout le long d’une morne première période. En seconde, Monza aurait pu prendre l’avantage, suite à un numéro de Reginaldo, qui, malchanceux, expédia son tir sur le poteau de Rossi. Imolese, bien organisée, parvint à faire le dos rond, avant de tuer froidement son adversaire au moment où il s’y attendait le moins. Un doublé de Cappelluzzo (75′ et 83′) parachève le crime presque parfait d’une Imolese qui l’emporte finalement 3 à 1.

Enfin, à la même heure, Arezzo a réussi à maitriser Viterbese sans trembler (3-0). Un doublé de Sandri et un troisième but en toute fin de match de Benucci, suffiront sans doute à rendre le retour plus tranquille.

Michaël Magi



Lire aussi