Pioli, l’heure du départ ?

Par Pierrick Dujardin publié le 29 Avr 2017
Crédits

La nouvelle défaite de l’Inter face à la Fiorentina ce samedi (5-4), la 3ème lors des 5 derniers matchs, va probablement mettre fin à l’aventure de Pioli au sein du club milanais dès la fin de saison. Appelé en urgence pour reprendre les rênes d’une équipe en perdition après le passage de Frank De Boer, parti fin 2016, le natif de Parme est arrivé sur la pointe des pieds. Officiant dans divers clubs de Serie A depuis 2010, Pioli à été choisi par les dirigeants interistes afin de réaffirmer les ambitions du club, alors 12ème du championnat. Si ce choix ne faisait pas l’unanimité, force est de constater que son étonnant parcours avec la Lazio, 3ème lors de la saison 2014-2015, pouvait justifier son arrivée dans un club plus ambitieux comme l’Inter. Méconnu hors des frontières italiennes, le technicien nerazzurro ne va pourtant pas tarder à convaincre les sceptiques…

L’homme providentiel

En effet, ses débuts sur le banc de l’Inter vont lui permettre d’imposer sa grinta au sein d’un effectif talentueux mais fragile. Après un nul lors de son premier match face au rival milanais (1-1), l’impact de l’ex-laziale va devenir déterminant. Fin technicien, il n’hésitera pas à opter pour une défense à 3 ou bien un 4-2-3-1 fétiche en vue d’améliorer son équipe. Tactiques payantes ? La série de 7 victoires consécutives entre fin décembre et début janvier permettra aux nerazzurri de réaffirmer leurs ambitions européennes. Mauro Icardi et ses coéquipiers parviendront même à inscrire 12 buts en deux matchs face à Cagliari et l’Atalanta en mars. Si le fort potentiel offensif de l’Inter se confirmait, l’arrivée de Pioli avait également permis de consolider une défense défaillante et de redonner confiance à des joueurs comme Kondogbia. Fini les 1,25 points pris par match avec De Boer ! Stefano Pioli incarnait ce héros qu’il manque encore et toujours à l’Inter pour redevenir incontournable.

Une histoire qui touche à sa fin

Mais voilà, après les succès, la récente défaite face à la Fiorentina confirme la nouvelle rechute d’une Inter qui n’a su trouver un entraîneur capable d’assouvir ses ambitions depuis José Mourinho. Avec 2 points pris sur les 5 derniers matchs, Stefano Pioli ne semble plus en mesure d’aider l’équipe. Pourtant, avec 13 victoires en 21 matchs, il a fait ce qu’il a pu : choisi pour sauver l’Inter de la catastrophe industrielle, il a d’abord dû s’occuper du gouffre sportif de l’ère De Boer pour ensuite tenter de construire un groupe solide. Si des clubs tels que la Fiorentina lui font les yeux doux, les dirigeants de l’Inter auraient malgré tout envisagé de le conserver pour les 5 derniers matchs, en espérant un improbable sursaut d’orgueil.Tandis que des rumeurs un peu folles évoquent la venue de Diego Simeone ou d’Antonio Conte, le Suning devra, en cas de départ de son entraineur, investir pour trouver un coach capable de créer une cohésion au sein d’un effectif trop souvent renouvelé et dont l’investissement de certains joueurs pour le maillot bleu et noir est plus que contestable…




🔥 Les sujets chauds du jour :

« Nous félicitons l’Inter », Giorgio Furlani

« Je veux gagner des trophées avec la Juve », Dusan Vlahovic

Fabio Cannavaro justifie son choix pour l’Udinese

« L’objectif est d’obtenir le meilleur résultat », Massimiliano Allegri

Ibrahimovic propose Xavi Hernandez au poste d’entraîneur du Milan AC

Avatar

Pierrick Dujardin



Derniers articles