Petit Verre deviendra grand

Par Louis De Brondeau publié le 08 Août 2016
Crédits

Valerio Verre

Jeunesse dorée

Membre de la génération dorée romaine aux côtés de Florenzi, Barba, Caprari, Politano, il remporte à 16 ans le championnat Primavera avant de remporter la Coppa Primavera l’année suivante. Aprés un seul match en pro avec son club formateur, Verre rejoint le Genoa pour 1,5 millions d’euros à seulement 18 ans.

Des débuts difficiles

Mais le jeune talent ne portera jamais le maillot du Griffon. Pour s’aguerrir il est prêté à Siena. Dans un club en pleine galère qui conclura l’exercice 12/13 à la 19éme place, le jeune Verre n’arrive pas à faire son trou et ne dispute que 8 matchs. Malgré cette terne saison, il est racheté par l’Udinese pour 2,5 millions d’euros. Mais là encore, Verre ne porte pas le maillot bianconero, il est prêté au Palermo fraîchement relégué en Serie B. En Sicile, il est le premier remplaçant au milieu de terrain et dispute tout de même 929 minutes sous les ordres de Genaro Gattuso puis de Giuseppe Iachini. Pas suffisant pour convaincre les dirigeants de l’Udinese de lui faire confiance, il est de nouveau prêté toujours en Serie B mais à Perugia cette fois. Il vit cette fois la saison dans la peau d’un titulaire avec Andrea Camplone. Les Biancorossi terminent 6ème et Valerio Verre semble enfin avoir trouvé un club qui lui fait confiance. Mais dès l’été 2015, retour à la case départ à l’Udinese sans succès.

Comme un dauphin dans l’eau

Verre s’engage cette fois avec Pescara en prêt avec une option d’achat à 4M d’euros, et à seulement 21 ans il découvre déjà le septième club de sa carrière. Mais la bonne nouvelle c’est que le jeune romain retrouve à Pescara la confiance recherchée. En retour, Valerio s’en montre digne. Durant les 37 matchs qu’il dispute avec les biancocelesti, de la deuxième journée contre Perugia jusqu’à la finale des playoffs contre Trapani, il va éclabousser la Serie B de sa classe, marquant au passage 2 buts et délivrant 5 passes décisives. Assez pour convaincre le promu de débourser les 4 millions nécessaires à son rachat. Une juste récompense pour un joueur au grand talent et au professionnalisme exemplaire. Pas de tatouages fantasques, de coupes extravagantes, d’ego démesuré, une taille moyenne, Valerio Verre est difficile à reconnaître au premier abord. Mais quand il fait parler ses pieds (il est quasiment aussi à l’aise avec le droit qu’avec le gauche), le milieu de Pescara n’est plus du tout discret. Transversale, passe courte, jeu sans ballon, il dispose d’une large palette technique qui lui confère une grande polyvalence. Milieu central de formation, il peut aussi jouer regista ou devant la défense pour dépanner. Mais, peu importe son poste, là où Verre est le meilleur c’est quand il a le temps d’organiser le jeu. Que ce soit pour conserver le ballon ou au contraire accélérer le jeu, il dégage toujours une sérénité rare pour son jeune âge.

Un avenir brillant ?

À maintenant 22 ans Valerio Verre va découvrir la Serie A en tant que titulaire. Cette première vraie saison parmi l’élite est un passage indispensable pour confirmer toutes les belles choses qu’il a laissé entrevoir. Habitué de la sélection avec les espoirs, il fait partie de la dernière liste de Di Bagio pour affronter l’Albanie mercredi. Il est encore loin du niveau de la Nazionale, mais après avoir trimé pendant si longtemps, Valerio ne compte pas s’arrêter là.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Daniele De Rossi rassure concernant son avenir à la Roma

La Juventus prêt à poursuivre Allegri en justice ?

Khvicha Kvaratskhelia vers une prolongation avec Naples?

Rebondissement dans le dossier Gleison Bremer à la Juventus

Paolo Montero, nouvel entraîneur de la Juventus

Avatar

Louis De Brondeau

Rédacteur



Derniers articles