Petagna, la saison charnière !

Par Tristan Pubert publié le 25 Nov 2018

Prêté cette saison par l’Atalanta à la Spal, Andrea Petagna était à la recherche de temps et de confiance. Il rejoint donc l’été dernier un club un cran en dessous de l’Atalanta avec une concurrence moins forte. Et depuis son arrivée à Ferrare, l’attaquant formé à Milan retrouve ses sensations. Aligné très rapidement à la pointe de l’attaque aux cotés d’Antenucci, Petagna s’épanouit avec 4 réalisations en 12 matchs de championnat. Quatre premiers mois très intéressants de l’attaquant italien, qui à désormais 23 ans, doit désormais confirmer cette forme sur le long terme. Le natif de Trieste est à un âge charnière où le cap doit être franchi.

Petagna et la Spal, la connexion parfaite

Avec une concurrence forcément moins forte dans le club d’Emilie Romagne qu’à l’Atalanta, Petagna s’est très vite intégré dans sa nouvelle équipe et son entraîneur Leonardo Semplici en a fait un titulaire en puissance. Un club très familial ne jouant pas les premiers rôles de cette Serie A nécessaire à son épanouissement avec comme principal objectif le maintien.

Mais la Spal est une équipe joueuse qui va de l’avant et il est jamais facile de l’affronter. Une équipe hargneuse qui correspond parfaitement au style de joueur qu’est Andrea Petagna, un attaquant qui ne lâche rien et qui est un réel renard des surfaces.

Meilleur buteur de cette équipe avec quatre buts en championnat, le joueur de 23 ans est un réel atout pour cette équipe et forme un parfait duo avec son compère d’attaque Antenucci, un duo se complétant parfaitement. Les deux italiens s’adaptent au jeu de l’autre, Petagna favorise un style d’attaquant «pivot» toujours bien placé entre les défenseurs adverses permettant ainsi à Antenucci de prendre les espaces.

Avec sa rage et sa détermination, Petagna marque des buts importants comme son doublé face à l’Atalanta justement (victoire 2-0) ou ce but face à l’AS Roma (victoire 2-0). Un profil et un joueur presque devenu indispensable pour la Spal et avec cette lutte pour le maintien, les attaquants de ce style capable de mettre des buts importants sont un énorme point fort pour le club.

Des ambitions internationales

Si pour prétendre à une convocation en Nazionale Andrea Petagna devra attendre le mois de mars 2019, s’il continue sur cette lancée, cette ambition internationale est loin d’être utopique. Lors des derniers rassemblements, les attaquants convoqués ont en quelque sorte déçu surtout dans les derniers gestes avec un cruel manque de réalisme. Si il est difficile de voir Immobile éjecté de cette Squadra Azzurra, Petagna peut avoir sa chance comme deuxième ou troisième pointe face à des noms comme Lasagna, Pavoletti ou même Belotti (qui n’ont pas forcément prouvé plus). Petagna lui, a ce profil de renard des surfaces tueur dans le dernier geste, une qualité qui manque dans cette Italie. Mais attention, car répéter les performances en club en sélection est loin d’être simple, le cas justement de Ciro Immobile le démontre parfaitement. La porte semble ouverte mais il faudra progresser encore.

D’autant plus que Mancini essaye beaucoup de profils, le sélectionneur italien n’a pas encore les idées claires et il n’est donc pas impossible de voir Petagna inaugurer sa deuxième convocation en sélection, la dernière datant de mars 2017. Une expérience plutôt pauvre que Petagna souhaite forcément enrichir…

Tristan Pubert

Rédacteur



Lire aussi