Pescara, de retour aux choses sérieuses

Par Aurélien Bayard publié le 30 Mar 2019

La bataille fait rage pour l’accession en Serie A. Brescia commence enfin à se détacher du peloton mais le reste se tient dans un mouchoir de poche. Voir Pescara se mêler à cette lutte ne semble pas insensé dans l’imaginaire collectif, pourtant le Delfino revient de loin.

Remontée contrecarré

Après avoir terminée une nouvelle fois dernière de Serie A, Pescara retrouve sa chère Serie B pour la saison 2017-2018. Plutôt sûr d’eux, les Delfini visent une remontée express pour aller se frotter de nouveau à l’élite italienne. L’inénarrable Zdeněk Zeman est en charge de mener à bien cette mission. La saison commence sous les hospices de la Zemanlandia avec une victoire contre Foggia 5-1. Ce sera une des rares éclaircies d’une saison morose. Rapidement, les biancazzuri ne jouent plus les places pour l’accession en Serie A et s’installe dans le ventre mou de l’antichambre italienne. Ils leur arrivent même de flirter avec la zone de relégation. Les résultats trop en dents de scie et une ultime défaite face à Cittadella scellent le sort de Zeman : il est remercié en mars 2018. Il laisse donc la place d’entraîneur au manager de la Primavera Massimo Epifani. Le choc psychologique n’a pas lieu. Quatre matchs plus tard, le président Sebastiani jette son dévolue sur un véritable routard italien : Giuseppe Pillon.

Spécialiste de « petites » équipes

Pillon a majoritairement sévit dans les divisions inférieures. Il a dirigé plus de deux cents matchs en Serie B contre une soixantaine dans l’élite italienne. A chaque fois des fortunes diverses se sont offertes à lui. Son plus grand fait d’armes reste dans les années 90 avec l’ACD Treviso. Il a su amener cette équipe de la Serie D à la Serie B et réussir 3 promotions en autant de saison, fait encore unique en Italie. Il a aussi connu le tour préliminaire de la Champions League avec le Chievo Vérone en 2006 grâce au Calciopoli. Classé 7e, Le Chievo se retrouvent 4e avec les multiples condamnations de la Juventus, de la Fiorentina et de la Lazio Rome. Pas préparé à la plus prestigieuse des compétitions européennes, le Chievo ne peut rien faire contre le Sporting Braga et se fait aussi éjecter de la coupe de l’UEFA par le Levski Sofia. Beppe Pillon continue de traîner ses guêtres à travers l’Italie, en gardant toujours un œil sur les équipes modestes. Pour la saison 2016-2017, il prend la tête de l’étonnant demi-finaliste de la Coppa Italia 2016 Alessandria qu’il réussit à amener jusqu’en finale pour la montée en Serie B. Malheureusement pour Pillon et les alessandrini, ils s’inclinent face à Parme. Pillon est remercié malgré son excellente saison.

Sauvetage et Reconstruction

Après un an de chômage, Pillon se retrouve avec des joueurs qui n’attendent qu’une chose : la fin de la saison. Les biancazzurri échappent aux play-out grâce aux malversations entre Cesena et le Chievo Vérone. Pour repartir de l’avant, Pescara dégraisse son effectif. Ils en profitent pour faire quelques acquisitions comme l’espoir romain Mirko Antonucci ou le jeune interiste Andrew Gravillon. Avec son 4-3-3 offensif, la mécanique se remet en route correctement et Pescara prend même la tête de la Serie B de la 7e à la 11e journée. Pour le moment ils oscillent entre la 3e et 4e place mais force est de constater que la saison est déjà positive. Chaque compartiment de jeu a sa satisfaction : Leonardo Mancuso est le deuxième meilleur buteur de Serie B, Gravillon est devenu le roc de la défense et le capitaine Gaston Brugman réalise de belles prestations qui attirent certaines écuries de Serie A. Le suspense est à son comble et nous promet une fin de saison épique !

Aurélien Bayard



Lire aussi