Pays-Bas-Italie : l’avant-match d’un duel qui offrira la tête du Groupe A

Par Sébastien Madau publié le 07 Sep 2020

Les Italiens de Roberto Mancini se rendent ce lundi sur la pelouse de la Johan Cruyff Arena d’Amsterdam pour tenter de retrouver le goût de la victoire après le nul concédé face à la Bosnie-Herzégovine (1-1) vendredi à Florence. S’ils réussissent à battre les Oranges, victorieux de la Pologne lors de la 1ère journée (1-0), les Azzurri prendraient la tête du groupe A.

LE CONTEXTE

Pays-Bas : la confiance au rendez-vous

En battant, la Pologne lors de la première journée de la Nation League, les Pays-Bas se sont mis en condition idéale avant de recevoir l’Italie sur leur terrain. Une victoire néerlandaise leur permettrait de prendre une option face à l’autre favori du groupe. Seul ombre au tableau : la blessure -dont la nature n’a pas été précisée par la Fédération- de l’Interiste Stefan de Vrij. Un nouveau coup dur en défense étant donné que le joueur de la Juventus Matthijs de Ligt, opéré d’une épaule le mois dernier, est lui aussi forfait.

Italie : retrouver le chemin de la victoire

Le nul concédé vendredi face aux Bosniens est venu stopper une série de 11 victoires italiennes consécutives. Au-delà de la statistique, les hommes de Roberto Mancini ont l’obligation de repartir d’Amsterdam avec au moins un point. Histoire de ne pas plonger dans le doute et, en cas de victoire, de prendre la tête du groupe. L’enjeu est de taille, les adversaires rugueux, mais les Azzurri ont démontré face à la Bosnie des éléments de confiance. Le Sarde de l’Inter Nicolò Barella peut être la cheville ouvrière de cette reconquête.

La stat ?

Avantage Italie en termes de confrontations directes. En 21 rencontres, les Italiens l’ont remporté 9 fois, contre seulement 3 défaites. A neuf reprises, les deux équipes se sont quittées dos-à-dos. La dernière victoire des Oranges remonte à l’Euro 2008.

LA DÉCLARATION

Roberto Mancini, sélectionneur italien, sur l’enjeu de ce match face aux Pays-Bas dont il admire le jeu.

« Cela fait plaisir d’entendre que les Néerlandais, qui ont inventé le football total, reconnaissent notre travail. Contre les Pays-Bas, nous devons confirmer notre style et chercher à l’emporter jusqu’au bout. Notre prestation compte, mais le résultat aussi. Après le nul face à la Bosnie, nous ne pouvons plus perdre de terrain au classement. Même si ce ne sera pas facile ».

LES COMPOSITIONS PROBABLES

PAYS-BAS (4-2-3-1) : Cillesen; Akè, van Dijk, Veltman, Hateboer; de Roon, de Jong; Bergwijn, Wijnaldum, Promes, Depay.
Suspendus : –
Indisponibles : De Vrij, De Ligt, Dumfries.

ITALIE (4-3-3) : Donnarumma; Di Lorenzo, Bonucci, Chiellini, Spinazzola; Barella, Jorginho, Locatelli; – Zaniolo, Immobile, Kean.
Suspendus : –
Indisponibles :  Gollini, Romagnoli, Emerson, Verratti, Tonali, Castrovilli, Bernardeschi.

ARBITRE : Felix Brych (Allemagne).

LE DERNIER PAYS-BAS – ITALIE

Le 28 mars 2017, déjà à l’Amsterdam Arena, les Italiens, alors conduits en 3-5-2 par Giampiero Ventura, ont réussi à prendre le dessus sur  les Néerlandais. Après un but contre son camp de Romagnoli (10e), les Azzurri avaient réussi à renverser la tendance par Eder (11e) puis Bonucci (32e). Ce match fut la première titularisation de Donnarumma qui devenait à cette occasion le plus jeune gardien italien à débuter en Nazionale.

Sébastien Madau



Lire aussi