Pavoletti trop court pour l’Euro ?

Par Cesco publié le 23 Avr 2016

pavoletti-newsPavoletti avant sa blessure, c’est 10 buts en 17 matchs au sein d’une équipe qui peine à produire du jeu et à servir ses attaquants. Voila pour les statistiques. Revenu depuis la fin mars, Leonardo retrouve du temps de jeu, c’est un fait, mais ne semble plus en mesure de faire parler la poudre comme il l’a fait en première partie de saison.

Trop de stops

Son principal souci pour retrouver une forme constante, c’est le nombre d’arrêts qu’il a du subir cette saison. Trois fois blessé, en aout, début février puis fin mars, il a loupé 9 matchs de son équipe et a surtout handicapé son physique, qui semble à la peine en cette fin de saison. Il y a aussi cette période de décembre ou Gasperini ne le faisait pas jouer (3 matchs, 3 défaites pour le club). Depuis son retour de blessure, Pavoletti a marqué une fois en quatre matchs mais ne pèse plus autant dans le jeu du Genoa. Moins d’occasions franches (5 tirs sur ses 4 derniers matchs), moins de vivacité devant, le joueur semble affaibli par une saison qui ne l’a guère épargné.

L’Euro c’est trop tard

À 27 ans, Pavoletti n’est pas vieux mais sa capacité de récupération est mise à rude épreuve cette année. On peut aussi ajouter à cela qu’il ne joue pas dans le club le plus propice à lui fournir des occasions de buts lors des matchs : 48 tirs, 24 cadrés, 24 hors cadres pour l’attaquant italien. On est en effet loin des 130 tirs d’Higuain avec le Napoli. Quoi qu’il en soit, Pavoletti est revenu et a scoré contre Carpi. Un but inutile (défaite 4-1 du Genoa) qui pourrait néanmoins le relancer sur les 4 derniers matchs. Cependant, cela semble bien trop court pour faire changer d’avis Conte, le sélectionneur de la Nazionale, en pleine réflexion sur sa liste des 23. Après avoir loupé la trêve de Mars à cause de sa blessure, Pavoletti va sans doute manquer l’Euro. Dommage pour une Italie qui cherche toujours son numéro 9, car Leonardo a pas mal d’atouts pour lui.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi