Paquetá-Piatek, les hommes pressés

Par Loïc Costet publié le 10 Fév 2019

Très attendu ces derniers mois et annoncé comme « le nouveau Kaká », le Brésilien Paquetá est déjà titulaire dans le 11 de Gattuso. Tout comme Piatek, le « Robocop » polonais, recruté plus récemment pour palier le départ d’Higuain, qui empile les buts depuis son arrivée. Le duo dynamite une attaque milanaise qui semblait souffrante fin 2018. Portés par leurs deux recrues, les Rossoneri se mettent de nouveau à rêver de la Champions League. Alors, Paquetá-Piatek, c’est le duo qui change tout ?

Une intégration rapide

Période d’adaptation ? Deux mots qui ne font pas partie du vocabulaire des deux nouveaux Rossoneri, Krzysztof Piatek et Lucas Paquetá. Présenté à la presse le 8 janvier, le Brésilien était déjà titulaire quatre jours plus tard, lors du succès milanais sur la pelouse de la Sampdoria (0-2, ap), en Coupe. « Il s’intègre bien et comprend la tactique […] Il a déjà de la personnalité », déclarait Gattuso, surpris. L’entraîneur milanais est tellement convaincu par son poulain, que depuis sa première apparition, Paquetá a conservé sa place de titulaire. Quant au Polonais, il semble lui aussi s’être intégré avec une étonnante facilité. Le 24 janvier, il présentait fièrement son numéro 19 aux journalistes et deux jours plus tard, il faisait ses grands débuts à San Siro face à Naples (0-0).

Alors, titularisations précoces, ou confiance méritée ? Pour l’heure, les deux nouvelles recrues donnent raison à coach Rino. Le Brésilien fait déjà quelques étincelles, et un premier but dimanche suffirait à enflammer San Siro. Tout n’est évidemment pas parfait dans le jeu du natif de Rio de Janeiro, et sa fâcheuse tendance à garder le ballon sous la semelle pourrait lui causer des torts. Mais le milieu de 21 ans n’est pas un simple dribbleur. « On dirait un joueur européen […] Il joue à la brésilienne mais il sait occuper l’espace. Il combine technique et force physique », analysait l’entraîneur milanais il y a quelques semaines. Surtout, Paquetá semble doté d’une vista qui va faire briller les yeux de nombreux tifosi.

Et Piatek dans tout ça ? Trois buts en trois matchs, rien que ça. Enfin, non, un peu plus que ça justement. Appels tranchants, très bon dos au but, excellent timing… La véritable révélation de la première partie de saison en Serie A, fort de 19 buts en 21 matchs avec le Genoa, semble parti sur les mêmes bases avec Milan. Gattuso est déjà sous le charme d’un attaquant, qui a l’image de ses débuts tonitruants, se pose peu de questions : « Piatek, on dirait Robocop. Il m’a juste dit : ‘je veux marquer des buts. » L’ancien milieu milanais semble aussi satisfait du profil « physique, et qui aime attaquer la profondeur » de son nouveau joueur. Un style très différent de celui d’Higuain. Et ça tombe bien, Milan avait besoin d’un pur buteur.

Un duo déjà efficace

Et les deux recrues combinent déjà très bien ensemble. Il est beaucoup trop tôt pour parler d’automatismes, mais le nouveau duo milanais donne quand même la sensation d’être sur la même longueur d’ondes. « Paquetá pour Piatek », la phrase prononcée par les commentateurs lors des deux derniers matchs du Milan AC, pourrait bien devenir un tube. Lors de sa première titularisation, en Coupe face à Naples, le Polonais avait signé son deuxième but sur une passe de… Paquetá. Bis repetita dimanche dernier à l’Olimpico, avec un gros travail du Brésilien, conclu avec plein de malice par Piatek. La passe de trois contre Cagliari dimanche ?

Sixièmes lors des deux exercices précédents, les Milanais rêvent d’accrocher au moins le top 4, pour retrouver la Ligue des champions où ils ont tant brillé par le passé. Et pour une fois, le mercato semble avoir ramené la confiance et l’espoir dans le camp rossonero. Attention, les supporters eux aussi sont pressés. Et les désillusions arrivent parfois tout aussi vite.

Loïc Costet



Lire aussi