Nouvelle mission maintien pour Tudor à l’Udinese

Par Gilbert Simonutti publié le 22 Mar 2019

Comme la saison passée, la famille Pozzo confie le sort de l’Udinese à Igor Tudor avec un même objectif, maintenir le club frioulan en Serie A.

Davide Nicola aura tenu 5 mois sur le banc bianconero qui est redevenu l’un des plus instables du Calcio depuis plusieurs saisons déjà. En ces 15 rencontres, le bilan de l’ancien défenseur du Genoa est mitigé comme celui de ses prédécesseurs depuis le départ de Francesco Guidolin. 4 victoires, 4 nuls et 7 défaites pour celui qui ne réussira pas un deuxième maintien après celui obtenu à Crotone il y a 2 ans. Arrivé comme l’homme qui devait relancer la machine, Nicola a été limogé après une double défaite face à la Juve et au Napoli. 8 buts encaissés et la sensation chez les Pozzo que l’équipe ne suivait plus le coach. Une sensation récurrente depuis quelques temps à Udine mais qui ne fera pas changer l’habitude de faire sauter l’entraineur comme seule remède à une situation qui s’enlise.

Une mission plus compliquée que celle de la saison dernière

Pour remplacer Nicola, le choix s’est porté sur Igor Tudor qui fait donc son come-back à l’Udinese dans une situation semblable à celle de l’année dernière. Quelques changements sont cependant à noter puisque le Croate aura 11 matchs devant lui pour maintenir le club et non 4 mais avec un seul point d’avance sur le premier relégable et non 4 comme l’an passé. Une mission qui s’annonce un tantinet plus ardue pour celui qui sera de nouveau accompagné par Mark Iuliano dans cette aventure. Encore une fois, son contrat est de courte durée mais cette fois, en cas de maintien, il est possible que l’ancien coach de Galatasaray reste à Udine pour le prochain exercice. Avant, il devra assurer le maintien de l’Udinese une deuxième fois. Si Tudor à l’avantage de connaitre le fonctionnement du club et une bonne partie de l’effectif, il devra aussi faire face à une concurrence plus prononcée. Le Bologna de Mihajlovic est sur une pente ascendante, l’Empoli joue un football de qualité et la SPAL a une équipe de guerriers qui vendra très chèrement sa peau.

L’Udinese joue avec le feu depuis trop de temps

Une situation inquiétante donc pour un club qui navigue à vue dans les eaux troubles des bas fonds du classement depuis trop de temps désormais pour échapper continuellement à une relégation que les Bianconeri n’ont plus connu depuis 26 ans. Malgré cela, les joueurs, a défaut d’être constants, ont démontré d’être capable de réagir si la situation les y oblige. L’heure est de nouveau venu de le faire sous peine d’une relégation qui resterait comme une tache indélébile sur leur CV.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi