Les notes du Napoli face à Benfica

Par Nicolas Soldano publié le 29 Sep 2016
Crédits

NapoliReina 5,5 : Deux buts encaissés, une intervention manquée en tout début de match qui aurait pu coûter cher, et quelques sorties aériennes hasardeuses… Ses bonnes relances masquent de moins en moins ses carences.

Hysaj 6 : Très discret offensivement, il s’applique à bien contrôler Pizzi et Grimaldo qui ont beaucoup combiné sur son couloir. Il s’applique en jouant souvent court avec Callejon. Sobre mais concentré.

Koulibaly 6 : Toujours aussi précieux dans les duels aériens et dans les 1 contre 1, il se déconcentre comme le reste de l’équipe en fin de match en devenant un peu trop attentiste.

Albiol : non noté (la tuile pour l’Espagnol qui se claque dès les premières minutes, le poids des ans ?). Remplacé par Maksimovic

Ghoullam 6,5 : Très présent offensivement, sérieux défensivement (une fois n’est pas coutume) il dépose son corner sur la tête d’Hamsik. Infatigable sur son couloir gauche il propose et combine incessamment. Solide.

Jorginho 5,5 : En difficulté surtout jusqu’au but d’Hamsik dans un match où le Napoli a souvent laissé la possession à l’adversaire, cela l’a empêché de correctement jouer son jeu en une touche de balle. Est à l’origine du premier but encaissé par le Napoli.

Hamsik 7 : Un gros match du capitaine ! Tout d’abord un coup de casque premier poteau pour ouvrir le score et des chevauchées pleine d’autorité au milieu, à l’origine de phases de jeu en triangle au milieu de terrain qui ont fait tourner la tête aux Portuguais.

Allan 6 : Pas forcément très en vue offensivement, il se bat comme un rugbyman en ne lâchant pas une seconde le pressing sur ses vis-à-vis du milieu, un abattage remarquable de la part du Brésilien. Baisse un peu de pied en fin de match.

Callejon 6,5 : Discret sur son côté droit, il provoque néanmoins le penalty et délivre un bon centre sur le quatrième but. Comme à son habitude il se dépense sans compter en multipliant les allers-retours, en redescendant parfois même plus bas qu’Hysaj pour défendre. Remplacé par Insigne

Martens 7,5 : Un festival de la part du belge ! D’abord un peu en dedans en première mi-temps, il dépose un coup franc sous la barre de Julio César qu’il avait lui-même provoqué et joue le renard pour son deuxième but. Il déborde d’énergie et rend fou les défenseurs. A noter un contrôle du dos exceptionnel (!) sur un long dégagement. Remplacé par Giaccherini

Milik 6,5 : Un match un poil frustrant pour lui malgré son penalty et sa passe décisive de l’épaule pour Mertens, il combine bien avec ses ailiers en servant de point d’appui mais il n’a pas eu énormément à se mettre sous la dent.

————————————————————-

Maksimovic 5,5 : Un peu perdu lors de son entrée prématurée (et on le comprend) pour son premier match avec le Napoli, il parait encore physiquement perfectible et un poil lent dans ses déplacements. Quelques interventions bien senties mais il est un peu court sur la passe en retrait de Jorginho sur le premier but lisboète. Une première mi-figue mi-raisin.

Insigne 6 : Une bonne rentrée où il tente directement de faire parler sa vitesse face à une défense du Benfica en souffrance. Cependant, au vue de la prestation de Mertens, le Napolitain a de quoi se faire du mouron pour la suite…

Giaccherini : non noté

Sarri 6,5 : D’abord bousculé par son homologue portugais qui avait decidé de venir au San Paolo avec des intentions de jeu, il accepte d’abandonner la possession du ballon à Benfica durant une bonne partie du match pour demander à ses joueurs de se concentrer sur le travail de pressing au milieu de terrain. Il finit fou de rage devant le coup de mou de son équipe en fin de match mais repart avec l’essentiel, les 3 points et la première place du groupe.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Cesare Prandelli prodige un sage conseil à Gianluca Scamacca

Federico Chiesa pourrait débuter sur le banc face à la Croatie

Coup dur pour l’Italie, Federico Dimarco forfait face à la Croatie

« Après Italie – Espagne, mes certitudes sur l’équipe nationale ont vacillé », Marco Tardelli

« La Croatie le pire adversaire possible », Capello met en garde l’Italie

Avatar

Nicolas Soldano

Rédacteur



Derniers articles