Les notes du Milan AC face à la Lazio

Par Romain Simmarano publié le 01 Fév 2018
Crédits

Donnarumma 7 : Impeccable durant toute la partie, le portier italien a sorti une grande parade sur une tête d’Immobile particulièrement dangereuse. Il conserve ainsi sa cage inviolée.

Abate 7 : Timide offensivement malgré quelques montées intéressantes, le match d’Abate s’est surtout joué défensivement. Dur sur l’homme, toujours dans les temps et peu inquiété par Jordan Lukaku pourtant virevoltant.

Bonucci 6,5 : Match sérieux et solide pour le capitaine milanais, rarement inquiété dans les airs et visiblement à l’aise dans cette défense à 4. A la découverte de nouveaux équilibres !

Romagnoli 5,5 : Pour la première fois depuis longtemps, Romagnoli s’est montré inquiétant, notamment au marquage dans des situations extrêmement chaudes et où son détachement a été remarqué. Peut-être en dedans physiquement avec la succession de parties.

Borini 6 : match solide défensivement, le néo-arrière d’aile Fabio Borini a tenu la baraque sur son côté. Remarquable dans le jeu direct et donc dans la relance offensive, même si le recours à la passe longue a eu pour conséquence de créer du déchet, parfois.

Kessie 5,5 : Beaucoup plus souvent à terre que d’habitude, Franck Kessie a donné de sa personne à un point physique qu’on n’imaginait pas aussi bas. Joueur de champ le plus employé cette saison en Serie A, le milieu de terrain a marqué le coup.

Biglia 4,5 : Un vrai fiasco. Face à ses anciens coéquipiers, Biglia n’a jamais semblé prêt à se porter vers l’avant, ni même à regarder ce qui s’y passe. Toujours dans un jeu stérile et surtout systématique en retrait, il n’a que rarement créé le décalage que l’on attend de lui par son sens de la passe.

Locatelli 5 : Pas à son avantage, le jeune rossonero a perdu beaucoup de ballons tout en essayant de créer le surnombre offensivement. Rapidement remplacé par Calhanoglu.

Suso 5 : Si l’Espagnol a bien failli encore une fois être décisif avec son centre qui donne l’occasion du match à Calhanoglu, il a aussi beaucoup manqué de précision dans ses tentatives. Cela lui a fait perdre un grand nombre de ballons.

Kalinic 5 : Grande activité et présence aux duels, qui ne lui a malheureusement pas permis de jouer à plein son rôle de pivot dans ce match. Déjà dépourvu de ballons, il a manqué de lucidité balle au pied les rares fois où cela aurait pu bien se goupiller.

Bonaventura 5 : Retourner à ses premiers amours n’est pas toujours une bonne idée. Revenu au poste d’ailier gauche qui le fit connaître lors de sa première saison à Milan, Bonaventura a semblé nettement moins utile ou à sa place que dans un milieu de terrain auquel il s’est définitivement fait.

____________________________________________________________

Calhanoglu 5,5 : Il manque l’occasion du match, et peut-être même de l’année tant le but lui était grand ouvert, sans difficulté apparente. Sa frappe au-dessus a laissé pantois San Siro, mais si l’on ne s’arrête pas à cela, on peut admettre aussi que son entrée a fait beaucoup de bien et ouvert des espaces pour Cutrone.

Cutrone 6 : Une très convaincante entrée en jeu. Immédiatement, le jeune italien porte le ballon, crée des décalages et se montre dangereux aux avant-postes. Pas de but malheureusement, mais par rapport à Kalinic, la différence est à son avantage.

André Silva 5,5 : Pas mauvais, mais nonchalant et c’est bien dommage. Il joue juste la plupart du temps mais ne semble pas assez serein pour exploiter son incontestable talent.

Gattuso 6 : Encore une fois très agité dans sa zone, Gattuso a réussi à redonner du souffle à son équipe avec ses changements, même s’ils n’ont pas conduit au but. En tout cas, l’ancien meilleur récupérateur du monde a trouvé son système de jeu et enchaîne un sixième match sans défaite.

 




🔥 Les sujets chauds du jour :

Theo Hernandez courtisé, le Milan AC fixe son prix de vente

Mauvaise nouvelle, l’Inter perd un cadre sur blessure

Deux cadres de la Juventus incertain face à Naples

Beppe Bergomi révèle la clé du succès de l’Inter Milan cette saison

« Je suis émotionnellement attaché à la Juventus », Massimiliano Allegri

Avatar

Romain Simmarano

Rédacteur



Derniers articles