Les notes d’Italie-Suède

Par Guedid Mohamed publié le 17 Juin 2016
Crédits

Italie-Nazionale

Buffon 6 : Gigi n’a pas eu à s’employer plus que ça même si la Suède s’est rapprochée à quelques reprises.

Barzagli 6 : Dans le coup durant tout le match mais moins impérial que ses partenaires de la défense.

Bonucci 6.5 : Plusieurs interventions dans les pieds, il n’a pas donné le temps de réfléchir à ses adversaires. Toujours au marquage, jamais défaillant.

Chiellini 6.5 : Fidèle à lui même, Giorgio était dans le tempo et n’a jamais ménagé ses efforts pour contenir à la perfection Ibrahimovic.

Candreva 6 : Très généreux dans l’effort, on l’a un peu moins vu que face à la Belgique mais à toujours été disponible sur son côté droit.

Parolo 5.5 : Bien moins déterminant notamment dans le coulissage défensif que lors de son match contre la Belgique. Il aurait pu marquer sur une belle tête qui s’est écrasée sur la barre alors que le score était de 0-0.

De Rossi 5.5 : Match difficile pour le vice-capitaine de l’ AS Roma qui avait souvent un temps de retard dans ses interventions et a par conséquent commis beaucoup de fautes évitables. Il a notamment pris un carton jaune et est sorti à 20 minutes du terme.

Giaccherini 5.5 : Match compliqué également pour le premier buteur italien dans cet Euro, on pourra notamment lui reprocher la gestion de ses efforts. Une deuxième mi-temps plus intéressante.

Florenzi 6 : Assez intéressant dans ses déplacements offensifs, il a eu du mal à s’adapter à ce rôle de latéral gauche qu’il ne connait pas. Mais c’était suffisant aujourd’hui.

Eder 7 : Dans la lignée de sa belle performance contre la Belgique, Eder était partout surtout au delà de la ligne médiane à chasser le ballon comme un mort de faim. Il endosse également le costume de héros en fin de match avec un but qu’il a construit tout seul.

Pellè 5 : Assez invisible, la Suède faisant jeu égal en terme de possession de balle, mais l’Italie ayant du mal à construire ses actions, logiquement Graziano n’a pas existé et est sorti tête baissée peu après la mi-temps


Zaza 6,5 : Il a remplacé Pellè et est tout de suite venu imposer son style de jeu aux lents défenseurs Suédois. Sa déviation pour Eder est une merveille du genre.

Thiago Motta 5,5 : Lent, emprunté, il a souvent été limite dans ses transmissions et ne s’est guère mis en valeur.

Stefano Sturaro non-noté

Antonio Conte 6.5 : Match piège parfaitement négocié par Conte qui a réussi son pari notamment en voyant en Eder le sauveur de la Nation et l’a gardé sur le terrain malgré le fait que le petit attaquant de l’Inter était privé de ballon. Sauvé par le gong aujourd’hui, il devrait peut-être prendre plus de risques pour le reste de la compétition surtout quand l’adversaire est abordable. Assumer le jeu, changer de dispositif et lancer les joueurs techniques aurait peut-être fait sauter le verrou plus tôt.

*Le barême est italien




🔥 Les sujets chauds du jour :

Cesare Prandelli prodige un sage conseil à Gianluca Scamacca

Federico Chiesa pourrait débuter sur le banc face à la Croatie

Coup dur pour l’Italie, Federico Dimarco forfait face à la Croatie

« Après Italie – Espagne, mes certitudes sur l’équipe nationale ont vacillé », Marco Tardelli

« La Croatie le pire adversaire possible », Capello met en garde l’Italie

Avatar

Guedid Mohamed

Rédacteur Milan



Derniers articles