Les notes de l’Inter face à la Lazio

Par Nadhem Korbi publié le 02 Mai 2016

Inter

Handanovic 6 : Il ne peut rien faire sur le premier but. Solide dans sa cage, Samir a longtemps retardé le K.O mais craque enfin sur penalty.

Miranda 5 : On ne l’a jamais reconnu sur le terrain. Que de mauvais choix. Sûrement un de ses plus mauvais matches cette saison.

Murillo 4,5 : Le jeune colombien est sur une courbe descendante ces dernières semaines. Et il le confirme encore dans ce match. Son carton rouge était la goutte qui a fait déborder le vase.

D’Ambrosio 5,5 : Le latéral italien a beaucoup souffert face à Keita sur son côté droit. Ceci a influencé sur son apport offensif.

Nagatomo 5,5 : Au même que D’Ambrosio. Le Japonais n’a pas eu son rendement habituel. Souvent en retard par rapport à ses adversaires, il a passé une sale soirée. Remplacé par Palacio.

Medel 5,5 : Il a donné l’impression de ne pas vouloir jouer. Et Mancini l’a compris. Dommage, il aurait pu aider ses défenseurs. Remplacé par Biabiany.

Brozovic 5 : Toujours aussi irrégulier. On se demande de plus en plus si Brozovic mérite vraiment sa place dans le dispositif de l’Inter.

Kondogbia 6,5 : Probablement le meilleur Interiste hier soir. Il a apporté de l’équilibre au milieu de terrain. Toutefois, il a raté une énorme occasion pour égaliser juste avant la mi-temps.

Perisic 5,5 : Quelques combinaisons avec ses coéquipiers en attaque et c’est tout. Le Croate a été contaminé par la mauvaise prestation de l’Inter.

Jovetic 6 : Beaucoup de volonté de la part du Monténégrin. Mais, il a été dévoré par la charnière Laziale. Remplacé par Eder.

Icardi 6 : Trop esseulé pour espérer quoi que ce soit. Le bomber argentin a pourtant pesé sur la défense adverse et a été à l’origine des rares occasions de son équipe.

———————

Biabiany 5,5 : Il a été lancé pour apporter de la fraîcheur à la ligne d’attaque. Malheureusement, il n’a rien pu faire.

Eder 5 : Un fantôme. En 20 minutes, on avait l’impression que l’Inter évoluait à 10 joueurs.

Palacio non noté.

Mancini 6 : Pour être honnête, on ne peut pas reprocher grand chose au coach italien. Il a joué pratiquement avec les meilleurs éléments disponibles. Il a fait des changements pour muscler l’attaque de son équipe. Mais, par malheur pour lui, ça n’a pas marché. Il faut maintenant penser à terminer la saison en beauté avant de commencer à préparer le chantier du prochain exercice.

* le barème est italien

Nadhem Korbi

Rédacteur



Lire aussi