Les notes de la Fiorentina face au Milan AC

Par Joachim Houbib publié le 18 Jan 2016

fiorentina

Tatarusanu 5 : Trop juste sur l’ouverture du score de Bacca, il n’a pas eu grand chose à se mettre sous les gants jusqu’à cette tentative de sortie bien peu académique devant Boateng. C’est raté.

Tomovic 5 : Un Gonzalo manque et la défense viola est dépeuplée. Propulsé titulaire au centre de l’arrière garde viola pour suppléer son capitaine suspendu, il a de nouveau affiché toutes ses limites, notamment dans ses duels avec Carlos Bacca.

Roncaglia 5 : Mettre des coups, c’est bien. Savoir bien défendre pendant 90 minutes, c’est mieux. Son oubli sur le deuxième but milanais est un modèle du genre, et ses sauts de concentration coûtent toujours aussi cher à l’arrivée.

Astori 5.5 : Très certainement le moins fébrile de la triplette défensive viola, il n’a guère été aidé par ses compagnons d’infortune, tentant néanmoins de toujours soigner la relance.

Marcos Alonso 6 : Percutant et disponible sur le flanc gauche, le jeune latéral a vu son match écourté par un tacle bien appuyé et une vilaine torsion de sa cheville gauche.

Vecino 5.5 : Orphelin de son compère habituel au milieu, le jeune uruguayen est apparu moins serein qu’à l’accoutumé, sans pour autant abandonner son habituelle combativité et ses précieuses intervention dans l’entre jeu.

Mario Suarez 5 : Finalement aligné pour suppléer Milan Badelj, le Madrilène s’est fendu d’un match plutôt quelconque, appliqué mais sans plus. Pas de quoi en faire une alternative fiable en l’état actuel des choses.

Bernardeschi 6 : De retour de suspension, le jeune toscan a retrouvé sa fougue et son côté droit, mais pêche toujours à l’heure de faire les bons choix en phase offensive.

Borja Valero 6 : Au cours d’un match disputé au milieu de terrain, Borja a peiné pour se défaire du pressing rossonero, s’appliquant toutefois fluidifier la manœuvre et trouver des solutions dans l’entre jeu. En vain.

Ilicic 5 : Quinze minutes plutôt inspirées puis extinction totale des feux pour le fantaisite slovène qui nous rappelle une nouvelle fois ô combien son inconstance peut être pénible.

Kalinic 5 : Visiblement émoussé, l’attaquant Croate n’a que rarement pu s’extirper de la tenaille rossonera et s’est montré fort imprécis à chacune des (rares) occasions qu’il s’est procuré.

____________________________________________________

G.Rossi 5,5 : Une petite demi-heure de jeu et quasiment aucun ballon touché pour Pepito. Le malaise devient pesant.

Pasqual 5.5 : Il entre dans le club très fermé des joueurs ayant porté 350 fois le maillot florentin. Auguri !

Babacar non noté 

Paulo Sousa 5,5 : Contraint de renoncer à deux des ses pièces maîtresses en la personne de Badelj et Gonzalo Rodriguez, le coach florentin remettait le même couvert avec Mario Suarez et Tomovic en supplément. Seulement si son 3-4-2-1 a toujours la maîtrise de la possession, le manque d’imagination offensive de ses ouailles devient récurrente. Le temps est peut être venu de tenter autre chose tactiquement pour retrouver de l’allant et continuer à avoir des ambitions dans ce championnat où les cadors gardent le rythme.

*Le barème est italien

Joachim Houbib

Pigiste



Lire aussi