NAZIONALE : Caputo, l’inattendu ?

Par Grégory Canale publié le 22 Oct 2020

Avec une première réussie face à la Moldavie, Francesco Caputo a su tirer son épingle du jeu lors de la dernière trêve internationale. Dans une Nazionale qui cherche encore son buteur, le génial attaquant de Sassuolo pourrait être la surprise de Mancini à l’Euro 2021 et marcher dans les pas d’un certain « Totò » Schillaci.

Profiter des déceptions Immobile et Belotti

Belotti aligné face à la Pologne, Immobile titulaire contre les Pays-Bas. Les ultimes sorties de l’Italie ont mis une nouvelle fois le doigt sur ce qui ne va pas dans cette équipe, à la progression pourtant encourageante. Roberto Mancini n’a toujours pas trouvé la bonne formule devant et alterne les deux joueurs au poste de n°9. Et cette session de Nations League n’aura pas effacé l’incertitude du mister, avec des prestations décevantes du soulier d’or européen et du Gallo.

Ciro Immobile, qui brille de mille feux en club, n’arrive pas à franchir le cap en Azzurro. Il n’a inscrit que 10 buts en 42 sélections (soit un but toutes les 278 minutes). Andrea Belotti compte une unité en moins au compteur par rapport à son concurrent, mais avec moins de rencontres disputées (29 soit un but toutes les 158 minutes). Aucun des deux n’a donc été installé définitivement comme titulaire. Pire, ni le profil de l’attaquant du Torino, ni celui du Laziale, ne semblent convenir à cette Nazionale joueuse.

Des débuts réussis et un profil adapté

Au contraire, pour ses premiers pas sous le maillot de la Squadra Azzurra, Francesco Caputo ne pouvait pas rêver mieux. Buteur et impliqué sur une autre réalisation contre la Moldavie, « Ciccio » a été l’un des meilleurs sur le terrain. La Gazzetta dello Sport lui a d’ailleurs attribué la note de 7.5, tout comme Bryan Cristante désigné homme du match. L’adversaire était certes faible en face, mais le joueur s’est fondu totalement dans un collectif nouveau pour lui. L’attaquant semblait la finalité naturelle de la formation de Roberto Mancini.

Car, en y regardant de plus près, son Sassuolo est assez similaire à l’Italie sur le plan des idées. De la possession de balle, du talent technique au milieu de terrain et un jeu sans cesse porté vers l’avant. Dans cette mouture, l’actuel co-meilleur buteur de Serie A peut exprimer tout son talent. Il se déplace avec brio dans les petits espaces et sait recevoir le ballon dans la meilleure position pour marquer. « Quand il décroche, Francesco a la qualité d’un trequartista. Il attaque les espaces dans le bon timing et a une connaissance incroyable des mouvements », salue son entraîneur à Sassuolo Roberto De Zerbi.

Le précédent Schillaci

Si Caputo confirme en Nazionale contre des adversaires plus sérieux, ne viendrait-il pas jouer les trouble-fêtes ? Mancini, qui le compare à Pippo Inzaghi, n’a en tous cas pas botté en touche quand les journalistes lui ont posé la question : « s’il continue ainsi, ce n’est pas dit que je ne change pas quelque chose. Peut-être en renonçant à quelqu’un d’autre ». Il n’en fallait pas moins pour que le Neroverde se retrouve comparé à Salvatore Schillaci. « Totò » avait surpris la planète foot, en terminant meilleur buteur de la Coupe du monde 1990 avec six réalisations. L’attaquant avait pourtant glané sa première sélection à 71 jours seulement du Mondial.

Les similitudes existent entre les deux joueurs. Schillaci et Caputo viennent du Sud, l’un de Sicile, l’autre des Pouilles. Tous deux ont explosé après plusieurs saisons dans les plus petites divisions de la péninsule. Mais « Totò » a disputé le tournoi à 25 ans, alors que « Ciccio » est aujourd’hui âgé de 33 ans. La comparaison amuse le principal intéressé. « Schillaci a fait l’histoire d’un Mondial. Moi je vais essayer de jouer toutes mes chances pour aller à l’Euro ».

Caputo, héros de l’Italie à l’Euro 2021 ? « Andrà tutto bene »  espèrent les tifosi.

Grégory Canale

Rédacteur



Lire aussi