Nations League : Les notes de l’Italie contre l’Espagne

Par Killian Picaud publié le 07 Oct 2021
Crédits

Après avoir remporté l’Euro 2020, l’Italie était en lice pour remporter un second trophée cette année. Mission échouée face à une équipe d’Espagne revancharde qui a su exploiter les faiblesses italiennes pour se diriger vers la finale de la Nations League. Voici les notes des joueurs de la Squadra Azzurra pour cette rencontre. Le barème et italien.

Donnarumma 4,5 : Serait-ce les sifflets de San Siro qui l’ont décontenancé ainsi ? En tout cas on était loin du Donnarumma élu meilleur gardien de l’Euro cet été. Il est resté figé sur les deux buts espagnols et Bonucci lui sauve la mise sur un tir très mal arrêté.

Di Lorenzo 5 : Il a été complètement dominé sur le côté droit par Oyarzabal. Match très pauvre d’un point de vue défensif. Il sauve son match grâce à des bonnes sorties de balle.

Bonucci 5 : Durement exclu en fin de première mi-temps pour deux cartons jaunes, sa présence en défense aura été importante même si il n’est pas blanc de tout reproche sur l’action du premier but espagnol.

Bastoni 5,5 : L’entente avec Bonucci a été très compliquée. Le joueur de l’Inter a été complètement perdu sur les actions des deux buts espagnols. Sa deuxième mi-temps a été plus reluisante.

Emerson 5,5 :  Dommage qui n’aît pas donné la balle à Kean sur une situation de contre en deuxième mi-temps. À part ça, le Lyonnais a produit des efforts immenses défensivement et offensivement permettant à l’Italie de rester dans le match.

Jorginho 6 : Bonne présence dans l’axe du milieu de terrain au niveau défensif, notamment par son pressing. Balle au pied il a su distiller les passes même sous pression. Remplacé par Pellegrini.

Verratti 5 :  Moins dominant au milieu de terrain qu’à l’habitué. Sa façon prudente de jouer ses ballons était à contre-courant du système mis en place par Mancini à base de transitions rapides. Remplacé par Locatelli.

Barella 5 : On a assisté au Barella des mauvais soirs. Beaucoup d’énergie dépensée mais peu d’efficacité. Remplacé par Calabria.

Chiesa 6,5 : Comme pour beaucoup de matchs récents de la Nazionale, Chiesa est le joueur qui permet à l’Italie de sortir la tête de l’eau. À l’image de sa chevauchée sur l’action du but, sa force de volonté et son acharnement ont été providentiels pour permettre à l’Italie de continuer à exister dans ce match.

Bernardeschi 5,5 : placé attaquant axial pour pallier à l’absence de Ciro immobile, il a fait les bons appels et se crée une occasion franche malheureusement sans succès. Remplacé par Chiellini.

Insigne 5,5 : De bonnes incursions côté gauche mais il rate le but du 1-1 qui aurait pu changer la donne du match. Remplacé par Kean.


Chiellini 6 : Malgré l’infériorité numérique, son entrée à redonné du caractère à l’équipe et surtout de la solidité en défense.

Kean 5,5 : Quand bien même son entrée n’aura pas été fructueuse en terme de but, il s’est montré très présent par ses appels qui ont beaucoup donné de fil à retordre à la défense espagnole.

Locatelli 4,5 :  Devenu l’alternative habituelle à Verratti, ce soir son entrée n’aura pas fait d’étincelles.

Pellegrini 6 :  très porté vers l’avant, il a offert beaucoup de solutions offensives malgré l’infériorité numérique et se voit récompensé par un but.

Calabria non noté

Mancini 6 : Le Mister a voulu continuer sur les bases devenues habituelles depuis 3 ans maintenant, ce qui est tout à fait normal. Mais le passage à 10 joueurs lui a énormément compliqué la tâche. Il a finalement fait les modifications optimales pour continuer à exister dans ce match malgré la nette domination espagnole, et ce sont dans ces situations très difficiles que l’on reconnaît les grands tacticiens.



Killian Picaud



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.