Ce Napoli restera-t-il dans les mémoires?

Par Rémi Falvo publié le 27 Fév 2018
Crédits

Cette saison 2017/2018 que dispute actuellement le Napoli restera dans les annales, au même titre que les précédentes (ou plus en cas de titre?). Mais restera-t-elle dans les mémoires? Pourrons-nous dire dans 10, 15 ans, que ce Napoli nous a marqué? Qu’il nous a fait rêver? Pour Gianfranco Zola pas de doute. « Ce Napoli restera dans les mémoires. Je pense qu’il mériterait de remporter le titre. » En si peu de mots, l’ancien international a résumé le problème : il n’y a que le titre de champion d’Italie qui garantirait à la bande de Sarri une renommée éternelle. Oui, on associerait chaque nom qui forme cette équipe à celle qui l’a fait 31 ans après Maradona. Pepe Reina serait « le gardien du titre », ça lui donnerait tout de suite une autre allure… Mais et sans le Scudetto?

Les gens aiment le beau jeu, et se souviennent du vainqueur

Est-ce qu’on se souviendrait autant de Maradona à Naples, s’il n’avait pas porté l’équipe vers le titre? Bien sûr que oui, c’était un des meilleurs joueurs de tous les temps. Mais le Napoli d’aujourd’hui ne possède pas dans ses rangs de joueurs du calibre du Pibe de Oro. Marek Hamsik gardera toujours une place particulière dans les esprits Napolitains, mais il n’y a objectivement aucune raison pour que cette saison justement lui permette de rentrer dans l’Histoire, s’il n’y avait pas le Scudetto à la clé. Insigne, Mertens montent en puissance, mais même refrain que pour leur capitaine: pourquoi cette saison plus qu’une autre? Et bien Sarri a une réponse à apporter à cela. Pour le technicien, la « beauté » du jeu proposé par son équipe, la quantité de buts marqués, et plus globalement l’identité qu’elle s’est elle-même créée, cela suffira à ce que le public se rappelle d’eux. Et cela vaudrait presque autant qu’un Scudetto.

Faire mieux que Mazzarri

Il est vrai que ce Napoli ne laisse pas grand monde indifférent, que les plus grands coachs comme Pep Guardiola trouvent qu’il y a un vrai talent chez Sarri, un talent d’avoir créé pratiquement de toutes pièces cette équipe, avec ce schéma du 4-3-3, cet état d’esprit, cette façon de mener les contre-attaques en ne jouant qu’en une ou deux touches de balle… Et pour cette raison l’effectif azzurro actuel a marqué, marque, et marquera encore les esprits à chaque fois qu’il refoulera les pelouses (italiennes). Sarri voudrait pouvoir faire mieux que Mazzarri, qui lui, a réussi à produire une équipe avec une telle personnalité que même aujourd’hui leader du championnat, le Napolitain évoque avec nostalgie. Ce trio Hamsik-Lavezzi-Cavani… Une des raisons de cet élan général de sympathie pour le Napoli de Mazzarri, c’est que contrairement à celui de Sarri, il n’avait aucune prétention, et jouait chaque match pour le gagner, sans jamais chercher à s’économiser. C’est comme ça que les azzurri se sont qualifiés en huitièmes de Champions League en faisant tomber Manchester City, chose qui aurait également pu se produire cette saison. Là, ce Napoli a perdu une belle occasion de rentrer dans l’Histoire… Mais Sarri ambitionne qu’à la fin de la saison, la question ne se pose pas, et que le Scudetto les fera définitivement rentrer dans l’Histoire et le ferait passer pour un génie d’avoir sacrifié l’Europe pour le championnat. Alors là, personne ne pourra passer derrière lui en lui reprochant d’avoir perdu à domicile face à Leipzig en Europa League, ou encore face au Shakhtar, City et Feyenoord, car le vainqueur est inatteignable.



Avatar

Rémi Falvo

Rédacteur



Derniers articles

Recevez les meilleures Actu du Calcio par email

Calciomio est le seul média 100% foot italien. Renseignez votre email pour recevoir un email quotidien avec les meilleures actualités.