Napoli : les dossiers à régler avant la fin du mercato

Par Nicola Nicastro publié le 25 Sep 2020

Le mercato que nous sommes en train de vivre est sans précédant. La crise sanitaire liée au coronavirus a eu un énorme impact sur l’économie du football. Conséquence : les clubs manquent de liquidité et très peu de transactions sont effectuées. Le Napoli, qui devait entamer une « révolution » de son effectif cet été, se voit dans l’obligation de garder la plupart de ses indésirables et, par conséquent, est dans l’impossibilité d’acheter de nouveaux joueurs. Néanmoins, le Napoli a encore du pain sur la planche avant la fin de cette session de transferts pour pouvoir être compétitif en championnat et en Europe l’année prochaine. Voici donc les différents dossiers que le club napolitain se doit de régler avant la fin de ce mercato.

Vendre les indésirables

Beaucoup trop de joueurs sont hors du projet de Gattuso et du club. Malgré la crise qui frappe ce mercato, le Napoli se doit de trouver des solutions pour éviter de perdre de l’argent en versant des salaires à des joueurs qui resteraient sur le banc ou en tribune toute l’année. La tête d’affiche de ces joueurs dont le Napoli ne veut plus est Arkadiusz Milik. Après les arrivées de Petagna et Osimhen, Gattuso et De Laurentiis ont fait comprendre au Polonais qu’il ne jouerait plus sous le maillot napolitain. Malgré son transfert avorté à la Roma, le club partenopeo doit trouver une solution pour s’en débarrasser cet été, au risque de le perdre libre l’an prochain. Pour acheter de nouveaux joueurs, il faut avant tout dégraisser l’effectif.

Acheter un latéral gauche

C’est le grand problème du club de De Laurentiis depuis plusieurs saisons maintenant. Les postes de latéraux ont toujours été incomplets depuis la blessure de Ghoulam en 2017. L’arrivée de Di Lorenzo l’été passé a permis de régler le soucis côté droit, avec Hysaj devenu remplaçant de l’Italien. De l’autre côté, en revanche, Mario Rui est installé à ce poste depuis maintenant 3 ans sans jamais avoir eu de concurrence sérieuse. Ghoulam ne reviendra plus. Le club l’a attendu mais il ne s’est jamais remis de sa double rupture des ligaments croisés. C’est pour cette raison que le Napoli doit absolument acheter un nouveau latéral gauche capable de concurrencer Mario Rui et d’éviter qu’Hysaj doive de nouveau jouer à une position qui ne lui est pas naturelle.

Remplacer Allan

Avec le départ d’Allan à Everton, l’équipe de Gattuso est orpheline d’un milieu récupérateur. Giuntoli (directeur sportif du Napoli) se doit de trouver un joueur ayant le même style de jeu que le Brésilien, car, pour le moment, sur les 6 milieux de terrain de l’effectif, aucun ne possède le même bagage technique qu’Allan. Un joueur capable de ratisser large sur le terrain, récupérer des ballons au milieu et pouvoir enchainer les kilomètres pour aider l’équipe à être équilibrée, voilà ce qu’il manque au Napoli. Acheter un joueur avec ce profil devrait être une des priorités du club napolitain, qui souhaiterait également pouvoir utiliser le 4-2-3-1 comme système de jeu. Les milieux actuels ne sont pas aptes à évoluer dans ce système. Et sans ce joueur capable de donner l’équilibre à l’équipe dans un milieu à 2, impossible de jouer avec 4 attaquants devant, ce qui serait le souhait de Gattuso.

Un ailier pour pallier le départ de Callejon

Suite au départ du numéro 7, le Napoli ne compte plus que 3 ailiers potentiellement titulaire dans l’effectif. Younes et Ounas étant sur le départ, seuls Insigne, Lozano et Politano sont certains de rester. Trois joueurs pour deux postes, c’est bien trop peu pour une équipe qui devra enchainer les matchs de Serie A et d’Europa League cette saison. Les Azzurri ont besoin d’un ailier qui puisse évoluer sur le côté gauche pour suppléer Insigne. Dans l’idéal, le nouvel arrivant devra avoir des caractéristiques différentes des 3 ailiers actuels. L’effectif ne comporte pas de très grand dribbleur. C’est un profil qui manque en attaque et comporter un tel joueur dans son équipe pourrait s’avérer payant lors de certains matchs contre des équipes avec des blocs très bas.

Nicola Nicastro



Lire aussi