Napoli-Juventus : l’avant-match du Sarrismo

Par Leo Carta publié le 26 Jan 2020

La Juventus débarque à Naples avec à sa tête un enfant du pays, Maurizio Sarri, qui sera sans aucun doute chaleureusement accueilli au San Paolo. Des retrouvailles douces-amères pour des Partenopei nostalgiques qui naviguent aujourd’hui en eaux troubles.

Le contexte

Napoli : alerte rouge chez les azzurri

Actuels 13e de Serie A, les Napolitains n’arrivent décidément pas à renouer avec la victoire et s’engluent toujours plus dans le ventre-mou du classement. Après trois défaites d’affilée (contre la Fiorentina, la Lazio et l’Inter) les hommes de Gennaro Gattuso accueillent la Juve au pied du mur. L’arrivée de Rino en décembre dernier n’a en aucun cas arrangé la situation qui a mené au départ d’Ancelotti. Au contraire. L’équipe, sans intensité et créativité, semble connaître une fin de cycle brutale. En atteste l’évanouissement de certains joueurs comme Insigne, Mertens, Allan ou encore Koulibaly, blessé…

Juventus : trois points sans rien

La Juve pose ses valises au pied du Vésuve avec une casquette de leader et un tableau de chasse soigné (cinq victoires sur les cinq derniers matchs). Pourtant, nombreux sont les tifosi mécontents du niveau de jeu affiché par les bianconeri cette année. Sans idées depuis septembre, l’équipe de Sarri remercie depuis trop longtemps les exploits individuels de certains joueurs (Ronaldo et Dybala notamment) et peine à imposer son jeu plus d’une heure sans souffrir. Point positif : le milieu de terrain semble enfin se dessiner autour de Pjanic (inamovible), Bentancur et Rabiot qui montent en puissance.

La stat ?  

La Juventus a gagné ses trois dernières rencontres face au Napoli. La dernière fois que les bianconeri ont enregistré une série plus longue remonte à 1993 (cinq victoires d’affilée).

La déclaration

De retour au San Paolo, Maurizio Sarri anticipe l’accueil que pourraient lui réserver certains tifosi. Diplomate, il assure en conférence de presse :

 » J’étais ici [à Naples, ndlr] quand la Juve a payé la clause d’Higuain et je peux dire que les sifflets étaient injustes. Si je devais en faire les frais, je prendrais ça comme une marque d’affection de la part du public. « 

Les formations probables

Napoli (4-3-3) : Meret; Hysaj, Manolas, Di Lorenzo, Mario Rui; Fabian Ruiz, Demme, Zielinski, Callejon, Milik; Insigne.
Suspendus : – 
Indisponibles :  Koulibaly, Mertens, Maksimovic, Malcuit, Ghoulam.

Juventus (4-3-1-2) : Szczesny; Cuadrado, De Ligt, Bonucci, Alex Sandro; Bentancur, Pjanic, Rabiot; Ramsey; Dybala, Ronaldo.
Suspendus : 
Indisponibles: De Siglio, Chiellini, Khedira, Demiral, Danilo.

ARBITRE: Maurizio Mariani.

Le dernier Napoli-Juventus

Mars 2019. Les deux équipes s’affrontent lors d’un match fou au San Paolo. Au bout d’une demi-heure de jeu les Napolitains se retrouvent à 10 après l’expulsion de Meret, auteur d’une sortie hasardeuse sur Ronaldo. Punis sur le coup-franc qui suit par Pjanic, les hommes d’Ancelotti prennent un deuxième pion d’Emre Can dans la foulée. En début de deuxième mi-temps l’ingénuité de Pjanic rééquilibre les effectifs, ce qui permet aux azzurri  d’y croire et de revenir au score avec Callejon. La fin de match, à sens unique, ne récompense pourtant pas les locaux qui manquent un penalty. Terrible.

Leo Carta

Rédacteur Juventus



Lire aussi