Muchas Gracias Zapata!

Par Tristan Pubert publié le 21 Juil 2019

Après sept saisons au Milan AC, Christian Zapata était en fin de contrat le 30 juin dernier. Les dirigeants du club ne l’ont pas prolongé, entraînant un départ du défenseur colombien qui rejoint donc le Genoa pour deux ans. Il était nécessaire de revenir sur ses sept saisons rossonere et d’évoquer sont futur chez les rossoblu.

Une mentalité exemplaire

Lorsque l’on évoque le Milan AC, il est clair que Zapata n’est pas le premier défenseur qui vient à l’esprit des tifosi du club. Mais néanmoins, en terme d’état d’esprit, le joueur formé au Deportivo Cali s’est toujours montré irréprochable et ce malgré une situation souvent délicate. Arrivé en Lombardie lors de l’été 2012, prêté par Villarreal qui le cédera définitivement l’été suivant, Zapata n’a jamais été un titulaire indiscutable au Milan et a souvent dû se cantonner à un rôle de remplaçant, surtout les dernières saisons. Beaucoup de joueurs auraient déjà claqué la porte et seraient rentrés en conflit avec leur club mais lui est resté droit dans ses bottes. Le joueur est resté un fidèle soldat, se donnant toujours à 100% quand ses entraîneurs avaient besoin de lui. Rien que pour cela Zapata est un exemple pour un tas de joueurs bien qu’en sept saisons il n’ait disputé que 148 matchs.
Les tifosi du Milan en garderont très certainement comme souvenir son but dans les dernières secondes du lors du derby en 2017 (2-2) où il permet aux Rossoneri d’arracher le match nul. Rien que pour cela, il restera à jamais dans l’histoire du Milan.

Un manque de régularité comme frein

Zapata n’a jamais su résoudre son principal problème : la régularité. En effet, le défenseur colombien a énormément de mal à enchaîner les bons matchs et il est donc délicat d’avoir un avis concret sur son niveau. Le Colombien dispose de grosses qualités physiques, tactiques mais aussi techniques ce qui fait de lui un défenseur de très bon niveau mais son irrégularité pend très souvent le dessus. En effet, il est capable de réaliser un match sérieux comme ce fut le cas contre le Torino (0-0) puis passer complètement à coté quelques jours plus tard contre l’Olympiakos (1-3), il est difficile pour un entraîneur d’en faire un titulaire surtout au poste de défenseur central où la régularité est indispensable. Âgé de 32 ans l’excuse de l’age et du manque d’expérience n’est plus valable. Ces dernières saisons, avec l’explosion de Romagnoli et les arrivées de Musacchio, Caldara ou encore Bonucci, la concurrence fut de plus en plus forte le poussant petit à petit vers la sortie. Ses sept saisons au Milan laissent entrevoir un sentiment d’inachevé.

Genoa, une destination idéale

En rejoignant le Genoa, Zapata aura comme ambition de s’imposer dans le onze titulaire. Aux dernières nouvelles, le colombien partirait titulaire dans un 3-5-2 avec à ses cotés Romero et Biraschi. Andreazzoli arrivé lui aussi sur le banc cet été veut faire du colombien un élément important de son équipe. Chez les Grifoni, où l’exigence est moins importante qu’à Milan, ce dernier jouera avec plus de confiance nécessaire à son épanouissement.

Cristian Zapata a le niveau pour la Serie A c’est indéniable mais à Milan, la marche était surement trop haute. Le Genoa paraît donc être un choix cohérent pour ce défenseur expérimenté. Un club aux ambitions plus mesurées et qui lui correspond en terme de niveau. En soignant ce manque de régularité, il a tout pour s’épanouir d’autant plus qu’il bénéficiera d’un temps de jeu plus important, ce qui n’est pas négligeable. Son agent Ivàn Cordoba déclarait d’ailleurs il y a quelques semaines que son joueur « avait refusé beaucoup de clubs et d’argent car il est convaincu par le projet du Genoa ». Un choix tout sauf contraint donc.

Tristan Pubert

Rédacteur



Lire aussi