MONDIAL U20 : Que doit-on retenir?

Par Marco Pacini publié le 22 Juin 2019

Si vous avez manqué le parcours des Azzurrini au Mondial des moins de 20 ans, pas de panique. Calciomio revient pour vous sur les grandes révélations de ce tournoi. Cette compétition a été l’occasion pour beaucoup de jeunes joueurs de montrer leur talent. Paolo Nicolato, le sélectionneur italien, a en tous cas montré à son pays que les futures générations sont synonymes d’espoir.

Un parcours inattendu

Les jeunes italiens ont commencé leur compétition sur les chapeaux de roues, en battant l’Equateur et le Mexique puis en assurant un nul face au Japon. Les Azzurrini se sont alors projetés en tête de leur groupe. En huitième, pas de chance, les jeunes italiens affrontent les organisateurs polonais, victoire 1-0 avec une sublime panenka de Pinamonti (qui lui a valu de se faire siffler pendant le reste du tournoi par le public local). En tous cas, parcours presque parfait pour les italiens, la défaite en demi-finale (contre l’Ukraine) n’étant pas forcément méritée.

Au niveau du jeu, le travail de Nicolato a été impressionnant, les Italiens ont produit un jeu d’une rare qualité; rotation du ballon, alternance sur les différents types d’attaque et utilisation parfaite de la technique des joueurs. La recette était si parfaite qu’on ne peut qu’être déçu de la 4ème place des azzurrini.

Les mentions spéciales:

– Pinamonti : Le jeune joueur de l’Inter, prêté cette saison à Frosinone, est le plus grand attaquant italien de la compétition. Avec 4 buts inscrits (dont 2 penaltys), il a inscrit à lui seul la moitié des buts italiens dans la compétition. Outre ses statistiques très satisfaisantes, le jeune Andrea a été le grand moteur offensif italien. Il sait allier technique et sens du but, ce qui le rend insatiable. Toujours à la recherche du but, sa légère arrogance naturelle lui donne un leadership incroyable. Pour le jeune joueur, ce mondial n’est que l’affirmation de son statut d’espoir. On peut facilement imaginer que certains clubs vont essayer de l’attirer en vue de la saison prochaine.

 

– Plizzari : Dans ce mondial, il est très certainement l’une des plus grandes révélations : des prestations impressionnantes, des arrêts ahurissants et surtout deux penaltys arrêtés. Le jeune Alessandro a encore une fois montré tout son talent, puisqu’il n’a encaissé que 4 buts lors du mondial. Avec ce retour hors du commun, le jeune gardien a relancé sa carrière, lui qui est toujours resté dans l’ombre de Gianluigi Donnarumma au Milan AC. Si un départ reste possible, notamment pour une question de temps de jeu, le potentiel transfert de Gianluigi Donnarumma lui offrirait une grande opportunité. Désormais, tout le monde sait qu’il a la trempe d’un grand gardien.

 

– Pellegrini : Le jeune latéral romain, prêté à Cagliari, a confirmé toutes les attentes après sa belle saison en Sardaigne. On peut notamment lui attribuer une grande qualité de centre, ce qui manque grandement à la Squadra Azzurra, à la recherche de son futur latéral. Le jeune Luca est aussi apparu comme l’un des leaders de l’équipe, portant parfois son équipe à bout de bras et ne laissant jamais tomber. Évidemment, Pellegrini va devoir désormais s’imposer en club. Néanmoins, il pourrait être le futur grand latéral gauche de la Nazionale.

Et puisqu’on ne peut citer tout l’effectif, on accorde une mention spéciale à Gabbia, véritable leader de la défense. N’oublions pas également Scamacca qui, sans l’annulation limite de son but face à l’Ukraine, serait devenu un héros. Une chose est certaine, la plupart de ces joueurs semblent promis à un grand avenir.

Marco Pacini

Rédacteur pour Calciomio.



Lire aussi