Mondial 2022 – Les oubliés de l’Euro sont revanchards : Stefano Sensi (5/5)

Par Yacine Ouali publié le 09 Sep 2021
Crédits

De l’Euro 2020, on retiendra bien évidemment le groupe que Roberto Mancini a mené aux plus hautes cimes. Ces joueurs là sont, depuis la mi-juillet, liés d’une manière indéfectible, entre eux et dans le cœur de tous les italiens. À côté cependant, il y a les oubliés, ceux qui sont descendus du train juste avant le dernier arrêt, et qui ne seront pas dans la légende. Mais l’Euro appartient déjà au passé, et le Mondial 2022 arrive, alors des places sont à prendre. Cinquième et dernière partie du dossier avec Stefano Sensi.

Une fragilité source d’énormes frustrations

Comme le français Abou Diaby ou l’espagnol Santi Cazorla, Stefano Sensi fait partie de cette caste de milieux de terrain qui avaient tout pour réussir, avec un potentiel souvent supérieur à leurs collègues… mais sans un physique adéquat au plus haut niveau. Plus régulièrement blessé que prêt à jouer, Sensi traîne son spleen à l’Inter depuis quelques mois, incapable de soutenir le rythme du championnat et de la Champions League.

De tout cela, le joueur comme son club et l’Italie tirent une énorme frustration à la hauteur du potentiel gâché. À ce titre, il est apparu normal pour tout le monde que Roberto Mancini n’ait pas compté sur lui pour la préparation à l’Euro puis la compétition en elle-même, tant les garanties apportées en contrepartie étaient faibles.

Un milieu trop dense pour espérer s’imposer ?

Derrière les intouchables Barella, Verratti et Jorginho, il y a une meute de milieux prêts à jouer : Locatelli, Pessina, Pellegrini, Zaniolo et même Bernardeschi. À la vue de cette concurrence, il paraîtrait insensé d’écrire ici que Sensi aura sa chance d’ici au Mondial 2022.

Pour inverser la tendance, il lui faudrait soit une cascade de blessures, ce qui reste très improbable, soit s’imposer définitivement à l’Inter, ce dont il est capable si son corps le laisse tranquille. Par-là, dans le meilleur club d’Italie actuellement, Sensi pourrait montrer à Roberto Mancini qu’il a des arguments, notamment aux côtés de Barella. C’est de toute manière la seule route possible pour lui, mais une belle route malgré tout : devenir un titulaire régulier dans l’équipe championne d’Italie pourrait, si les étoiles s’alignent, lui permettre de coiffer du monde au poteau d’ici à l’hiver 2022 et le voyage au Qatar.

De très maigres chances lors des prochains rassemblements

Comme nous vous le disions depuis quelques jours, le match contre la Lituanie est devenu couperet dans la course à la première place du groupe, la seule qualificative directement à la Coupe du Monde. Pour d’autres joueurs mais pour Stefano Sensi en particulier, l’importance du match a réduit considérablement ses chances de jouer, et même si Mancini a fait des fleurs à certains coiffeurs comme Cristante et Castrovilli hier soir, Sensi n’a pas participé à la victoire 5-0 des siens.

Dans ce sens, il faut déjà pour Sensi regarder vers les prochaines échéances de la Squadra Azzurra, en octobre, novembre, mars 2022 et juin 2022. Peu de chances pour briller donc, pour un milieu qui part avec un gros retard. Ne lui reste plus qu’à espérer que Simone Inzaghi lui donne du temps de jeu, et que l’Inter aille loin dans toutes les compétitions pour lui permettre de briller. D’ici là, des surprises peuvent arriver…

À lire aussi : 

1- Moise Kean.

2- Nicolo Zaniolo.

3- Lorenzo Pellegrini.

4- Manuel Lazzari.

5- Stefano Sensi.

Yacine Ouali



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.