Mkhytarian en progression constante, l’AS Roma s’enchante

Par Luca Dangréaux publié le 29 Nov 2020
Mkhitaryan AS Roma

Ce jeudi en Europa League sur la pelouse de Cluj, Henrikh Mkhitaryan a été décisif deux minutes après son entrée en jeu. La preuve la plus récente et la plus concrète que l’Arménien devient chaque semaine un peu plus vital pour l’AS Roma. Son contrat giallorosso prend fin en juin 2021 mais sa forme actuelle ne laisse que peu de doute sur la suite des évènements.

A Trigoria, centre d’entraînement de l’AS Roma, on est plus confiant que jamais : Henrikh Mkhitaryan va prolonger d’une saison et confirmer ce super coup mercato. En septembre dernier, l’Arménien, libre comme l’air, signait un contrat d’un an. Aucune indemnité de transfert pour les dirigeants romains qui avaient investi un peu plus de trois millions d’euros pour l’obtenir en prêt, depuis Arsenal, en août 2019. Une option (tenue secrète) de son actuel contrat permet d’activer une seconde année avant Noël et vu la dimension qu’il prend dans cette équipe…

Un costume rapidement endossé avec brio

Mkhitaryan et l’AS Roma, c’est une union idéale qui demande du temps. Dès l’arrivée de l’offensif de 31 ans, Fonseca a compris qu’il tenait là un profil rare dans son effectif. Malgré 15 matches manqués pour blessure, l’ancien Gunner s’est fait une ligne de statistiques avec neuf buts et six passes décisives, en 27 matches. Déjà à cette époque il comblait volontiers le vide laissé par les méformes de Dzeko. Il marquait, faisait marquait mais surtout faisait jouer. Lorsque Fonseca l’entourait d’Under, Kluivert ou Perrotti, il ne pouvait compter que sur son numéro 77 pour amener les ballons. Ce dernier l’a fait avec brio et ne cesse, depuis, de progresser.

La première bascule arrive en février, alors qu’il revient d’une élongation à la cuisse et que la Roma traverse une mauvaise passe. Après un mois de compétition manqué, il fait son retour face à Bologna, le 7 février 2020. Sur les quatre matches pré-coupure Covid-19, il marque trois buts et délivre deux passes décisives. Il fait encore mieux depuis le début de la saison 2020-2021, la seconde bascule.

Système idéal, coéquipiers idéals

Nouvelle saison, nouveaux coéquipiers et nouveau système pour l’AS Roma. Paulo Fonseca, depuis le mois de juillet et la reprise de la Serie A après l’interruption Covid, instaure une défense à trois. Une défense à trois mais aussi et surtout deux meneurs de jeu plus intérieurs et qu’il imagine pour « Miki ». Un nouveau système qui profite à Mkhitaryan (plus de libertés offensives, moins de tâches défensives, plus proche de Dzeko), mais plus encore à l’équipe. Depuis le 8 juillet, elle n’a perdu qu’une fois en 21 matches ; contre le FC Séville en 8e de finale d’Europa League. L’arrivée de Pedro a tout changé pour le natif d’Erevan.

L’Espagnol a remplacé Pellegrini et le trio qu’ils forment avec Dzeko est déroutant. Ces trois-là, chacun leur tour, créent les actions ou les concluent : quatre buts et trois passes décisives pour Pedro, trois buts et une passe décisive pour Dzeko, six buts et six passes décisives pour Mkhitaryan. Ils sont aussi bons joueurs que finisseurs. On sait que Dzeko aime décrocher pour servir d’appui, on sait que Pedro aime partir de loin balle aux pieds, on sait que Mkhitaryan porte très bien le ballon. Et on découvre que les trois, chacun leur tour, sont efficaces devant le but. Paulo Fonseca est souvent interrogé ces dernières semaines sur la forme de Mkhitaryan. Il souligne son intelligence de jeu, sa capacité à jouer à plusieurs postes et son attitude exemplaire. La saison dernière, il a très rapidement fait comprendre à sa direction qu’il souhaitait le voir rester. Tous les feux sont au vert pour Mkhitaryan qui est en train de propulser la Roma à des sphères insoupçonnées en début de saison. Mais attention, la saison dernière, l’équipe avait montré ses premiers signes de faiblesse au mois de décembre.

Luca Dangréaux



Lire aussi