Miralem Pjanic, le métronome piémontais

Par Jules Bel publié le 14 Sep 2018

Le 21 Août dernier était annoncé la prolongation de contrat de Pjanic à la Juventus. Le Bosnien a signé jusqu’en 2023 pour un salaire net annuel en hausse (de 4.5 millions à 6.5 millions d’euros) qui montre clairement la confiance du club envers son milieu. En quoi cette signature est importante pour les turinois ? Retour sur le parcours Bianconero de l’ancien Lyonnais.

Un renouvellement qui compte

Garder Pjanic à Turin fut l’un des grands succès de l’été qui a entre autres amené Ronaldo à la Juventus. Le Bosnien a été surveillé par Barcelone, Manchester City, Chelsea, le Paris Saint-Germain et le Real Madrid. Cependant, il était important que le joueur reste. La Vieille Dame a clairement annoncé ses ambitions européennes et il lui faut absolument un meneur de jeu de qualité pour les atteindre. Des qualités, Pjanic en a : sur les deux dernières saisons, l’ancien messin a créé 120 occasions de but et a délivré 17 passes décisives. Depuis 2011 et son arrivée en Serie A, il a inscrit 15 buts sur coups de pied arrêtés ce qui en fait le deuxième meilleur buteur des 5 championnats majeurs Européens dans ce genre d’exercice. Il a réalisé une superbe saison 2017-2018 en étant le seul milieu de terrain de Serie A à marquer au moins 5 buts et délivrer 5 passes décisives. Miralem a donc tout ce qu’il faut pour être le métronome de l’équipe, comme Pirlo l’a été. D’ailleurs, depuis le départ de ce dernier, les clés du milieu Bianconero semblent avoir été confié au Bosnien.

Pjanic, la pièce maitresse du système Allegri

Le 23 septembre dernier, après la démonstration de la Juve dans le derby turinois (4-0) durant laquelle Pjanic a réalisé 2 passes décisives et un but, Allegri a déclaré lors de la conférence de presse d’après match: »Pjanic a bien joué. Parfois, je me fâche contre lui car je sais qu’il a les capacités de prendre les rênes de l’équipe« . Le Bosnien est un élément clé du dispositif Allegri. La saison dernière, il a joué 31 des 38 matchs de Serie A et a été titulaire à 28 reprises. Avec Matuidi, le duo fait sensation. A tel point que la saison dernière, après le derby encore, Alessandro Costacurta (ancien défenseur du Milan AC et actuel consultant Sky Sport) a développé: « Le duo Pjanic-Matuidi est le meilleur milieu de terrain au monde« . Il faut dire que les deux milieux sont parfaitement complémentaires. Matuidi excelle dans la récupération de balle et Pjanic brille dans la relance en distribuant les ballons pour ses coéquipiers. En deux années à Turin, le Bosnien a acquis une grande aisance dans le collectif bianconero. En effet, lors de sa première saison (2016/2017) dans le Piémont, le joueur avait un taux de passe réussite de 86%. Cette année, Miralem a atteint un taux moyen de 92% lors des 3 premiers matchs de championnat. Pjanic a su aussi répondre présent dans les grands rendez-vous comme lors de la finale de la Champions League 2017, perdue face au Real Madrid. Il a été l’un des rare turinois à proposer un football digne d’une finale Européenne. Le Bosnien est donc une pièce maitresse du jeu actuel de la Juventus et sa signature était nécessaire pour que le club puisse espérer soulever la Coupe aux grandes oreilles 23 ans après.

Jules Bel



Lire aussi