Milan, l’heure du sacre ?

Par Teo Contu publié le 20 Mar 2019

Auteur d’une bonne saison et actuel 4ème du championnat, le club rossonero n’a pas pour autant négligé les autres compétitions. Encore engagé en Coppa Italia, ils se sont hissés jusqu’en demi-finale. Le match aller au Stadio Olympico a abouti sur un 0-0 face à la Lazio, tout se jouera donc au retour à San Siro fin avril. Avec un parcours complet, une attaque de feu et un dernier carré abordable et si c’était la bonne pour Milan ?

Un parcours complet

Tout commence le soir d’un 12 janvier au stade Luis-Ferraris lorsque Milan fait son entrée dans la compétition en huitième. Son adversaire du Soir, la Sampdoria livre une prestation solide au même titre que les Rossoneri et à l’issue des 90 minutes, aucune équipe n’a su faire la différence et le score est toujours de 0-0. Commence alors les prolongations et l’entrée d’un homme à la 91ème minute va faire basculer la rencontre.

Et qui d’autre que Patrick Cutrone pour endosser le rôle de sauveur du Milan AC en coupe d’italie ? Il va crucifier à deux reprises Rafael en 15 min. En commençant par la  102ème minute, où il reprend superbement un centre de Conti avant d’être à la conclusion d’une contre-attaque rondement menée 6 minutes plus tard. L’aventure continue donc pour les Rosssoneri, qui vont hériter du Napoli en quart de finale. Un adversaire coriace dont ils vont se défaire quinze jours plus tard. En seulement 27 minutes, Piatek réduit à néant les espoirs des partenopei en inscrivant un doublé à San Siro. Il est pour le moment, le meilleur buteur de cette compétition avec 8 buts.

Au delà de cette compétition, renouer avec l’histoire du club passerait par un sacre national, ce qui semble être à la portée des hommes de Rino cette saison avec cette Coppa.

Une équipe qui monte en puissance

Si Milan fait partie des concurrents au titre national cette saison, cela n’est pas dû au hasard. Une solide colonne vertébrale Donnarumma-Romagnoli-Paqueta-Piatek se dessine avec le temps. Depuis décembre, Milan n’a encaissé que 9 buts en championnat. Le meilleur ratio du Top 5 européen. A côté de ça, Romagnoli n’a toujours pas subi le moindre dribble en championnat depuis le début de saison.

Le mercato hivernal a fait grand bien aux Rossoneri, l’arrivée de Lucas Paqueta et Krzysztof Piatek ayant notamment permis de remodeler le onze milanais. Au milieu de terrain, Paqueta apporte une véritable touche technique et possède déjà une vista impressionnante. Un milieu au profil bien différent donc d’un Kessié ou d’un Bakayoko et qui permet à Rino d’aligner un milieu complet à chaque rencontre.

En attaque, Piatek bat tous les records, après seulement 8 rencontres avec le club lombard. Il est le joueur le plus rapide du club à marquer 6 buts. Avec 310 minutes de jeu disputés et 18 tirs tentés il a donc fait mieux que Van Basten, Ibrahimovic, ou Chevtchenko, mais il est resté muet lors de la défaite dans le derby milanais face à l’Inter (1-0). Remarquable.

Un dernier carré abordable ?

Si on se penche sur les 4 derniers prétendants à ce titre national, on se rend vite compte que Milan peut se démarquer des 3 autres. La Lazio est en difficulté en championnat et pointe à la sixième place. Pour rappel, elle était finaliste de l’édition 2017 et a gagné la Coppa en 2013. En championnat, Milan a fait match nul face au Laziale 1-1 lors de la phase aller (phase retour pas encore disputé).

Dans l’autre demi-finale, on retrouve l’Atalanta et la Fiorentina. Le match aller a abouti sur un spectaculaire 3-3, tout se jouera donc à l’Atleti Azzuri d’Italia le 24 avril. Concernant les hommes de Gasperini, ils font un parcours honorable, éliminant Cagliari 2-0 en huitième de finale avant de faire tomber le quadruple champion en titre en quart, la Juve. Le tout notamment grâce à un grand Duvan Zapata, auteur de 3 buts dans la compétition dont deux lors du succès face à la Vieille Dame, 3-0. Contre cette équipe et en championnat, Milan a fait match nul 2-2 lors de la phase aller à San Siro avant de s’imposer grâce un Piatek 3-1 lors de la phase retour.

Face à eux, une Fiorentina en feu dans cette compétition, qui a pulvérisé la Roma au tour précédent, 7-1. Emmenés par un Chiesa altruiste, auteur de 6 buts dans la compétition dont 3 face à la Louve, les hommes de Pioli s’étaient imposés 2-0 face au Torino en huitième de finale. En championnat, Milan s’est incliné sur la plus petite des marges face à la Fiorentina, 1-0 lors de la phase aller (phase retour pas encore disputé).

Méfiance donc pour les Rossoneri, car même s’ils sont le seul représentant du top 4 dans ce dernier carré, tout est possible face à ces 3 équipes encore en lice pour ce titre national.

 

Teo Contu

Etudiant en L1 Info-Com. Passionné de foot depuis le berceau et supporter du Milan AC



Lire aussi